Fermer
Chine

La Chine veut encourager les importations parallèles

Le #Importation Parallèle
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La Chine veut encourager les importations parallèles dans ses zones de libre-échange, dans lesquelles des véhicules peuvent être importés sans l’autorisation des constructeurs.

Le gouvernement chinois avait en premier lieu autorisé les importations parallèles en février dernier (cf. revue de presse du 10/2/15). Officiellement, les importations parallèles n’étaient initialement autorisées que dans la zone de libre-échange de Shanghai, dans le but de promouvoir la concurrence et de donner plus de choix aux consommateurs.

Cette mesure reste considérée comme un moyen de forcer les marques de haut de gamme à diminuer les prix de leurs modèles, dans le cadre d’une campagne anti-monopole.

Actuellement, la Chine dispose de plusieurs zones de libre-échange où sont autorisées les importations parallèles, à Shanghai (le projet-pilote), mais aussi à Canton, Tianjin et Fujian. (XINHUA NEWS 4/3/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.