Fermer
France

L’usine Bosch de Caen va diversifier son activité

Le #Bosch - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Spécialisée dans l’industrialisation des systèmes électroniques de voitures, l’usine Bosch de Mondeville (située près de Caen, dans le Calvados), qui compte 600 salariés, va pouvoir commercer de façon indépendante avec l’extérieur. Un accord de performance, approuvé par l’ensemble des syndicats et entré en vigueur début 2016, autorise l’établissement à agir en ce sens. L’objectif du texte vise à pérenniser l’avenir de l’usine face à une compétitivité étrangère féroce, qui conduit le groupe à ne plus faire fabriquer en Normandie de produits à gros volumes. D’ici à 2020, le site ne devrait plus compter que 500 salariés, contre 1 300 dans les années 2000. L’accord, fruit d’un long dialogue, prévoit une modulation de la cadence de travail selon l’activité, ainsi qu’une modération salariale en 2016. Il prévoit en outre que le groupe investira 11 millions d’euros sur le site pour fabriquer de nouveaux produits.

Pour combler la perte d’activité, l’usine va pouvoir développer le secteur EMS (« electronic manufacturing services »), engagé en 2014. Il s’agit de faire face au développement de l’Internet des objets, un secteur à fort potentiel et dont le chiffre d’affaires devrait progresser rapidement dans les années à venir. « Notre site se transforme en vraie PME autonome, mais en appartenant à un grand groupe. Nous sommes précurseurs en expérimentant cette nouvelle voie », explique Pierre Lenganey, directeur économique et chef d’établissement. Pour aller chercher de nouveaux clients à l’extérieur du groupe, un département de force de vente et une cellule achats seront créés.

En 2016, l’objectif de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires devrait être dépassé. Quelques contrats ont déjà été signés au niveau local, mais le marché national est visé. En 2020, sur un chiffre d’affaires du site de 150 millions d’euros, les objets connectés, qu’ils soient à destination de l’habitat ou de l’automobile, devraient représenter 35 à 40 millions d’euros. (ECHOS 22/3/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.