Fermer
Union européenne

L’UE veut rendre obligatoire l’eCall (alerte en cas d’accident)

Le #Accident - #Réglementation
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les voitures neuves vendues dans l’Union européenne devront être équipées d’ici à quelques années d’un dispositif qui appellera automatiquement les secours en cas d’accident, tout en permettant la géolocalisation du véhicule accidenté, en vertu d’un texte approuvé mercredi par le Parlement européen.

Baptisé « eCall », ce système devra être généralisé dans toutes les voitures et camionnettes vendues à partir d’octobre 2015. Cependant, à la demande des constructeurs, les députés ont accepté de leur accorder des délais supplémentaires dont ils n’ont pas précisé le terme maximal.

Le dispositif « eCall » est conçu pour se déclencher uniquement en cas de choc – c’est-à-dire parallèlement aux airbags. Il lance automatiquement un appel d’urgence aux secouristes du 112, qui peuvent alors localiser le véhicule grâce à son émetteur GPS et intervenir rapidement.

En réduisant considérablement le temps d’intervention des secours, le système pourrait permettre de sauver 2 500 vies par an, selon ses promoteurs. En 2012, les accidents de la route ont coûté la vie à 28 000 personnes et fait 1,5 million de blessés dans l’UE. (AFP 26/2/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.