Fermer
Belgique

L’opérateur d’autopartage Zipcar débarque à Bruxelles avec des Peugeot 208

Le #Autopartage - #Peugeot
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’opérateur d’autopartage Zipcar vient d’ouvrir son service aux Bruxellois en mettant à leur disposition 250 Peugeot 208. « Tous les marchés sont différents et nous adaptons la stratégie en fonction des possibilités et des attentes », indique Etienne Hermite, directeur de la filiale France de Zipcar, qui a supervisé l’implantation à Bruxelles. Dans la capitale belge, l’opérateur d’autopartage a changé de formule par rapport à Paris, proposant un service dit en « free floating » depuis le 14 septembre.

Et pour cause, à Bruxelles, Zipcar dispose d’un permis de stationnement permanent. Une autorisation qui n’existe pas dans le droit parisien, permettant de garer les véhicules sur toutes les places existantes en voirie. « Je ne crois pas que la Mairie de Paris ait l’intention de faire évoluer les choses », observe M. Hermite. « Nous resterons donc en boucle fermée, soit un programme qui leur convient dans l’équilibre des offres », ajoute-t-il.

Peugeot a donc livré 250 exemplaires de la 208 pour couvrir le territoire bruxellois, qui inclut par ailleurs 16 des 19 localités environnantes. Un choix de véhicules voulu par Zipcar pour des raisons pratiques. « L’autopartage en boucle segmente les usages, ce qui pousse à la diversité de véhicules. En flotte libre, il suffit de proposer une voiture homogène », explique l’entreprise. D’autres modèles pourraient ensuite faire leur entrée en service, « en fonction des attentes des clients », souligne le directeur France.

Une enquête préliminaire de Zipcar a révélé que 70 % des Bruxellois voulaient réduire la consommation de leur voiture personnelle et que 20 % envisageaient un service de location en flotte libre. Avec un volume de 250 voitures sur une zone équivalente à la moitié de Paris, chacun des futurs abonnés devrait trouver un véhicule à moins de cinq minutes à pied.

En France, Zipcar va poursuivre son développement, en nombre d’utilisateurs et en nombre de véhicules, « mais il faut quelques centaines de places de stationnement en voirie supplémentaires », indique Etienne Hermite. Le directeur se défend de réclamer des aides afin de protéger le contribuable, son client. En revanche, la Mairie de Paris est exhortée à consacrer plus de places à ces offres alternatives qu’elle appelle de ses vœux à émerger. (JOURNALAUTO.COM 19/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.