Fermer
France

L’étain prometteur pour réduire les émissions des moteurs

Le #consommation - #Emissions - #Moteur
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Des tests réalisés par la Malaysia Smelting Corporation (MSC) sur onze moteurs de son parc ont démontré que l’insertion d’étain sous forme de pastilles ou de cartouches situées sur les conduites de carburant réduisait la consommation et les émissions desdits moteurs. Après six mois de mesures faites sur des pick-ups, des camions, un moteur diesel statique, un groupe électrogène, une Jeep et une berline Volvo, des équipements fournis par Broquet International contenant ces pellets ont été placés sur leur moteur sur le site industriel de la MSC. De nouveaux relevés ont été réalisés pendant six mois par la société et par Acumen Scientific, relevés qui ont mis en évidence que les émissions de monoxyde de carbone, d’oxydes d’azote et de dioxyde de soufre avaient baissé de 30 % à 60 %, que la consommation de gazole avait diminué de 4 % à 7 % et que celle d’essence avait décru de 6 % à 7 %.

« Ces résultats confirment qu’il est temps […] de prendre au sérieux la technologie de catalyse à l’étain », a déclaré Jeremy Pearce, directeur de l’équipe de recherche technologie de l’International tin research institute (Itri). Le seul bémol est que personne n’a encore pu expliquer ces performances. Les chercheurs se penchent sur deux théories. La première concernerait une réaction entre l’étain et les particules métalliques responsables de dépôts dans le carburant. La seconde, liée à l’utilisation de l’étain comme catalyseur pour la production de biodiesel, porterait sur une réaction similaire intervenant avec les molécules de carburants fossiles. Cette explication a les faveurs des chercheurs de l’université du Connecticut, qui affirment que « les catalyseurs à l’étain sont la prochaine génération pour une usage efficace de l’énergie ». (USINE NOUVELLE 26/3/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.