Fermer
International

L’essor des véhicules électriques menacerait l’industrie pétrolière

Le #Electrique - #Etude
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’essor des voitures électriques pourrait prendre au dépourvu les compagnies pétrolières, qui ont jusqu’à présent sous-estimé ce marché mondial susceptible d’entraîner une baisse de la demande de brut dans la prochaine décennie, avertissent des experts dans un rapport. La baisse du coût des véhicules électriques et des énergies renouvelables pourrait donner un coût d’arrêt dès 2020 à la hausse de la demande de pétrole, estiment-ils. L’essor du marché des véhicules électriques pourrait ainsi conduire à une baisse de la demande de deux millions de barils par jour (mbj) d’ici à 2025, ont-ils calculé. Une baisse similaire avait précédé l’effondrement des prix du pétrole en 2014.

D’ici à 2035, ce chiffre pourrait être multiplié par cinq, avec des véhicules électriques représentant un tiers du marché des transports routiers, selon ce rapport réalisé conjointement par l’ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute, tous deux basés à Londres. Les secteurs de l’électricité et des transports routiers représentent environ la moitié de la consommation de combustibles fossiles. « Les véhicules électriques et l’énergie solaire sont des éléments capables de changer la donne que l’industrie des combustibles fossiles a toujours sous-estimés », relève Luke Sussams, analyste pour Carbon Tracker. « Très peu d’entreprises ou d’institutions de l’industrie énergétique se penchent vraiment sur le bouleversement que provoquerait un développement exponentiel de ces technologies », souligne-t-il.

Le géant du pétrole et du gaz BP, par exemple, a estimé la semaine dernière que la demande de pétrole pour les voitures allait continuer à augmenter au moins jusqu’au milieu des années 2030. Selon lui, en 2035, les véhicules électriques ne représenteront que 6 % du marché. Les experts indépendants sont divisés sur la vitesse à laquelle les véhicules électriques vont remplacer les véhicules fonctionnant avec des moteurs à combustion interne.

D’après l’Agence internationale de l’énergie, les véhicules électriques devraient représenter 8 % du marché d’ici à 2040 et entraîner une baisse de la demande de pétrole d’1,3 mbj seulement. Mais pour l’organisme de prévision privé Bloomberg New Energy Finance, ils devraient représenter 22 % du marché d’ici à 2035, une estimation cohérente avec celle de l’étude. « Nous supposons que les véhicules électriques seront moins chers » que ceux nécessitant du pétrole « à partir de 2020 », explique M. Sussams.

Le modèle de prévision de Carbon Tracker suppose aussi une croissance très rapide et l’absence de goulets d’étranglement comme une pénurie de bornes de recharge. En Chine, le plus grand marché de véhicules électriques au monde, plus d’un demi-million de V.E. ont été vendus en 2016. « C’est presque une croissance exponentielle », souligne M. Sussams. Les prévisions de Carbon Tracker et du Grantham Institute sont conformes à celles de constructeurs d’automobiles comme Tesla, GM et des principaux fabricants européens. (AFP 2/2/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.