Fermer
International

L’électrification du parc automobile mondial alimente la ruée sur les gisements de lithium

Le #Batterie - #Electrique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Déprimées par la conjoncture mondiale et le refroidissement de la croissance chinoise, la plupart des matières premières voient leur prix baisser depuis deux ans. Mais un produit peu connu du grand public, le carbonate de lithium, voit à l’inverse son cours s’envoler depuis 2015. Sur le marché chinois, une tonne de carbonate de lithium pur à 99 % vaut désormais plus de 15 000 dollars, contre à peine 7 000 dollars à l’automne 2015. Une progression qui a récemment poussé Goldman Sachs à baptiser cet élément « la nouvelle essence ». Exploité depuis des décennies dans des gisements d’Argentine, du Chili ou d’Australie, le lithium est utilisé dans la production de verres ou de céramiques, mais également dans les batteries électriques des appareils électroniques.

Le lithium n’est pas une source d’énergie en soi, mais un élément clef des technologies de stockage d’énergie auxquelles se convertissent de plus en plus de constructeurs. C’est justement cette conversion qui affole les investisseurs. « Un téléphone portable utilise l’équivalent de 5 à 7 grammes de carbonate de lithium dans sa batterie. La batterie d’une Tesla Model S en utilise 63 kilos », résumaient récemment les analystes de Goldman Sachs. Selon eux, l’électrification rapide d’une partie du parc automobile mondial, alimentée par les grands producteurs de batteries Panasonic, BYD ou Samsung, va faire bondir la demande de lithium. Elle pourrait atteindre 470 000 tonnes en 2025, contre seulement 180 000 tonnes en 2015.

Ne voulant pas risquer une pénurie, les groupes miniers – le marché est dominé par une poignée d’acteurs (Albermarle, SQM, FMC of America ou encore Tianqi) – mais également des groupes proches des constructeurs multiplient les investissements dans des gisements de carbonate de lithium. La maison de commerce japonaise Toyota Tsusho, contrôlée à 22 % par le premier constructeur mondial, a ainsi investi avec l’australien Orocobre dans un grand projet en Argentine. Et Albermarle a quant à lui décidé de tenter d’exploiter la saumure d’un lac salé du Nevada, à trois heures de route de la nouvelle « gigafactory » de Tesla. (ECHOS 26/7/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.