Fermer
France

L’Agence des participations de l’Etat cède à Bpifrance ses parts dans le capital du Groupe PSA pour 1,920 milliard d’euros

Le #Participation - #PSA Peugeot Citroën
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’Agence des participations de l’Etat (APE) a cédé à Bpifrance la totalité de ses parts dans le capital du Groupe PSA, où elle était entrée en 2013 lors du sauvetage du constructeur. L’APE vend aujourd’hui 12,7 % du capital (18,5 % des droits de vote) pour 1,920 milliard d’euros, soit plus du double des 800 millions investis il y a un peu plus de trois ans.

L’APE, qui a aussi promis de vendre 4,7 % des actions de Renault, est en recherche d’argent : elle doit financer les besoins de la filière nucléaire hexagonale à hauteur de 7 milliards d’euros – une augmentation de capital est en cours chez EDF, avant celle d’Areva, qui doit avoir lieu à la fin de l’année. La somme dégagée doit abonder le compte d’affectation spécial de l’Etat (CAS), qui abrite ses participations, et viendra s’ajouter au milliard d’euros tiré de la cession, début janvier, de 3,7 % du capital d’Engie. « PSA est aujourd’hui remis sur les rails, et entre dans une nouvelle histoire avec le rachat d’Opel. L’avenir du groupe est dégagé », indique Martin Vial, le patron de l’APE.

« Pour nous, cela ne change rien », remarque de son côté la direction du constructeur, qui a été tenue au courant du changement. Dans cette opération, Bpifrance reprend en effet les droits et obligations du pacte d’actionnaires conclu avec la société, la famille Peugeot et le constructeur d’automobiles chinois Dongfeng. Elle disposera de deux sièges et d’un censeur au conseil de surveillance du Groupe PSA, précise un communiqué. En revanche, Bpifrance devra attendre deux ans avant de pouvoir bénéficier des droits de vote double, qu’elle obtiendra donc au printemps 2019. L’APE conservera quant à elle ses droits actuels jusqu’à l’Assemblée générale de mai prochain, précise le communiqué.

Désormais, le Groupe PSA aura donc deux actionnaires publics, l’Etat – qui restera donc intéressé aux résultats futurs du constructeur – et la Caisse des Dépôts, propriétaires à parts égales de Bpifrance. Une gouvernance qui nécessitera un alignement des deux parties. (ECHOS 28/3/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.