Fermer
France

L’Afrique est la nouvelle région prioritaire de PSA

Le #PSA Peugeot Citroën
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

PSA finalise son plan de croissance sur l’Afrique, a annoncé le président Carlos Tavares lors de l’assemblée générale du groupe la semaine dernière. Depuis le début de l’année, cette zone a devancé l’Amérique Latine. « Nous avons identifié l’Afrique comme étant une région où le potentiel de croissance du groupe est très élevé », a-t-il déclaré. Le dirigeant a également précisé que le constructeur était en train de finaliser un plan de développement sur cette zone. « Nous sommes en train non seulement d’améliorer nos résultats sur cette région et nous sommes en train de préparer un plan de croissance rentable en Afrique qui intègrera toutes les composantes nécessaires pour soutenir une telle croissance rentable. Je constate que notre entreprise a été très fortement implantée dans cette région, qu’elle a toutes les qualités pour réussir, elle a aussi les produits pour le faire. C’est bien le plan que nous sommes en train de préparer et que nous partagerons avec vous dès qu’il sera arrivé à niveau de maturité qui permet son exécution », a-t-il expliqué.

Dans ce plan figure également la sélection des partenaires locaux. A un actionnaire qui lui demandait ce qu’il pensait de la CFAO, principal importateur en Afrique et désormais filiale de Toyota, Carlos Tavares a répondu que la situation était « grandement ouverte ». « Cela dépendra du processus de sélection que nous mettrons en place pour couvrir le marché de manière satisfaisante », a-t-il indiqué.

Le dirigeant a précisé que la sélection des partenaires se faisait « marché par marché » et selon « une grille d’évaluation à la fois de leurs compétences marketing, de leur santé financière, de leur compréhension du marché, de leur connaissance des entités locales ». « C’est sur la base de cette cotation que nous faisons le choix des partenaires avec lesquels nous souhaitons construire ensuite notre croissance rentable », a-t-il précisé.

De fait, depuis l’arrivée de Carlos Tavares à la tête du groupe, l’Afrique fait l’objet de beaucoup d’attention, avec pour commencer la création d’une région Moyen-Orient Afrique dont les pays étaient auparavant pour la plupart présentés dans la catégorie « Reste du monde ». Cette région a été confiée à Jean-Christophe Quémard, qui était précédemment directeur des programmes. Il est avec Grégoire Olivier, qui dirige la région Chine Asie du Sud Est, l’un des deux seuls directeurs de région à faire partie du directoire (les quatre autres patrons de région étant membres du comité de direction). Le directoire de PSA ne compte que quatre personnes (avec le directeur financier, Jean-Baptiste de Chatillon et Carlos Tavares), ce qui prouve également l’importance attachée à cette zone.

Alors que le groupe PSA reste dépendant du marché européen (61,6 % des ventes au premier trimestre de 2015, 60 % en 2014) et que la Chine est devenue le deuxième pilier du groupe (26,1 % des ventes du premier trimestre ; 25 % en 2014), il lui faut s’en trouver un troisième pour ne pas passer d’une dépendance à une autre. Cela aurait dû être l’Amérique Latine, mais les difficultés du groupe au Brésil et en Argentine y ont entrainé une forte baisse des volumes pour contenir les pertes.

Avec l’Eurasie (essentiellement constituée de la Russie), l’Amérique Latine est l’une des deux régions où le groupe perd de l’argent, alors que les opérations au Moyen-Orient Afrique sont rentables. Les modèles préférés y sont la Peugeot 301 (30 400 unités en 2014) et la Citroën C-Elysée (14 800 unités en 2014). Les Peugeot 2008 et 308 y ont également été lancés dans le courant de l’année dernière.

Avec le Moyen-Orient, cette région compte également l’Iran, où le groupe a vendu plus de 450 000 véhicules par an en 2010 et 2011 (471 000 en 2010, 458 000 en 2011), avant de tomber à 145 000 en 2012, et plus rien depuis deux ans. « Nous travaillons avec nos partenaires iraniens depuis déjà pas mal de mois pour faire en sorte que, dès l’instant que les sanctions internationales seraient levées nous serions en départ lancé », a déclaré Carlos Tavares, qui a rencontré mis avril son homologue d’Iran Khodro. « Nous souhaitons faire en sorte que tous les problèmes liés aux affaires, et il y en a beaucoup, soient réglés en avance de phase », a-t-il précisé. (AUTOACTU.COM 7/5/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.