Fermer
Union européenne

L’Acea déclare qu’il n’existe « aucune preuve » que le trucage aux tests anti-pollution mis en place par Volkswagen soit « étendu à toute l’industrie »

Le #ACEA - #Pollution - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Il n’existe « aucune preuve » que le trucage aux tests anti-pollution mis en place sur onze millions de voiture par Volkswagen soit « étendu à toute l’industrie », a déclaré le 23 septembre l’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles). L’organisme « reconnaît la gravité de la situation et la prend très au sérieux », indique un communiqué. « Nous ne pouvons cependant pas commenter sur un problème affectant une entreprise particulière. Il n’y a aucune preuve que ce soit un problème étendu à toute l’industrie », ajoute le document.

La réglementation européenne impose que les voitures soient soumises à des tests réalisés en laboratoire et « toutes les voitures diesel (répondant aux normes Euro-6) sur le marché ont reçu un certificat d’agrément Euro-6 émis par une autorité approuvée par un Etat membre, qui confirme qu’elles respectent la réglementation », souligne le document.

« Bientôt, Euro-6 va aussi exiger pour la première fois que les tests d’émissions des voitures diesel soient réalisées en conditions réelles », note l’Acea, précisant « soutenir entièrement » cette initiative « visant à durcir les contrôles sur les émissions ». L’organisme espère que les spécifications de ces nouveaux tests seront finalisées « de façon urgente » afin de pouvoir mettre sur le marché aussi rapidement que possible des véhicules répondant à ces normes.

L’Acea « va continuer à travailler avec la Commission européenne et les gouvernements pour faire face aux problèmes actuels et s’assurer que la confiance dans l’industrie automobile et dans les technologies du diesel propre soit maintenue ».

Plusieurs pays ont d’ores et déjà lancé des enquêtes sur cette affaire : outre les Etats-Unis, épicentre du séisme où une enquête pénale et une autre du ministère de la Justice d’Etat de New York sont en cours, la Corée du Sud, l’Italie et la France ont entamé des vérifications. Londres demande aussi une enquête de la Commission européenne. (AFP 23/9/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.