Fermer
Chine

Kuka veut devenir « N° 1 de la robotique sur le marché chinois »

Le #Kuka - #Objectif
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le fabricant allemand de machines-outils Kuka veut devenir « N° 1 de la robotique sur le marché chinois », grâce à son nouveau propriétaire, le groupe chinois Midea (qui détient une participation de près de 95 % dans Kuka).

Ainsi, d’ici trois ans, Kuka veut porter le nombre de robots industriels qu’il vend en Chine à 160 000 unités par an (contre 90 000 unités actuellement).

En outre, cette année, Kuka table sur une hausse de son chiffre d’affaires, à 3,1 milliards d’euros (contre 2,95 milliards d’euros en 2016 ; voir la revue de presse du 16/2/17).

Pour Kuka, la Chine sera le principal moteur de cette croissance, bien que l’équipementier table également sur des progressions en Amérique du Nord et en Asie. (AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT 22/3/17)

Par ailleurs, les contrats de Till Reuter, président du directoire de Kuka, et de Peter Mohnen, responsable financier, ont été prolongés par anticipation. Leurs contrats devaient initialement courir jusqu’en 2020 et sont prolongés jusqu’en mars 2022. (AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT 21/3/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.