Fermer
France

Kia France compte vendre 56 000 véhicules neufs en 2020

Le #Kia
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Kia France compte vendre 56 000 véhicules neufs en 2020, ce qui suppose de doubler ses volumes en 5 ans. Avec une part de marché de 3 %, la filiale dépasserait alors les marques de haut de gamme allemandes et se frotterait à des concurrents tels que Opel ou Toyota. Pour parvenir à cet objectif ambitieux, Kia France va étendre son réseau à 220 points de vente (contre 205 aujourd’hui) et lancer « plus de 9 nouveautés » qui arriveront à court et moyen termes. Cinq d’entre elles seront des renouvellements, dont un véhicule à faibles volumes – la berline familiale Optima en fin d’année 2015 – et le véhicule de loisir Sportage, fer de lance de la gamme, en janvier 2016. Une déclinaison break de l’Optima sera également proposée mi-2016.

Il y aura donc quatre véhicules totalement nouveaux d’ici à 5 ans. Marc Hedrich, directeur général de la filiale française, indique qu’il manque dans la gamme Kia un « petit crossover hybride ». Ce SUV, positionné entre le Soul et le Sportage, pourrait arriver dès 2016.

Les nouveaux produits, dont le très attendu nouveau Sportage, sont vitaux pour le réseau : « La marque est encore récente sur le marché, son parc roulant génère peu d’après-vente et les volumes VO sont très faibles. Nous sommes donc condamnés à gagner de l’argent avec le VN », explique un distributeur Kia. Après deux années de perte ou de faible rentabilité pour les distributeurs la marque coréenne, selon qu’ils partagent ou non leurs frais de structure avec d’autres marques, « le réseau devrait globalement gagner de l’argent cette année », affirme M. Hedrich, qui vise une moyenne à 0,8 % (après un premier semestre à 0,6 %). « D’ici à 2018, notre objectif est que le réseau gagne 1,2 % en moyenne. C’est pourquoi nous ne leur demandons pas d’investir dans des cathédrales », indique-il. Le dirigeant souhaite toutefois demander une vraie exclusivité (hall distinct fermé) aux distributeurs dont le potentiel dépasse 300 VN, « ce qui n’est pas encore le cas pour un tiers d’entre eux, notamment dans les grandes villes », précise-t-il. « Il demande également 300 m² de showroom et des équipes de vente dédiées », ajoute un distributeur.

Marc Hedrich table sur un volume de ventes compris entre 28 500 et 29 000 véhicules cette année, en hausse de 1 % à 3 %, sachant que la marque a subi un recul de 16 % en 2014. A fin septembre, les ventes étaient en progression de 3 %, à 21 670 immatriculations. « Après un flottement en début d’année, nous avons stoppé la spirale négative. A fin septembre, Picanto et Rio, tous deux restylés au premier trimestre, progressent de 16 %. Le nouveau Sorento, lancé en mars, a plus que doublé ses volumes, à 415 unités, pour un prix moyen de 48 000 euros, preuve que nous sommes capables de toucher une clientèle CSP+, comme nous le faisons aussi avec le Sportage, dont les ventes restent stables malgré son renouvellement attendu fin janvier prochain. Il risque de perdre du terrain sur le dernier trimestre, au contraire de la Cee’d, dont le facelift en septembre donne de bons résultats en prise de commande », se félicite le dirigeant. (AUTOACTU.COM 7/10/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.