Fermer
Royaume-Uni

Jaguar Land Rover va supprimer 10 % de ses effectifs

Analyse de presse de 14H00 - Le #Jaguar Land Rover - #Suppression d'emplois - #véhicules électriques
Icone de twitter
UTACCERAM Icone de retweet
RT @UTACCERAM: Malgré la période de confinement, UTAC CERAM poursuit sa politique de croissance ambitieuse Nous maintenons nos
Icone de twitter
Groupe_Renault Icone de retweet
RT @Groupe_Renault: On we talk about MotorsportsWinking face and particularly Did you know that most of our @RenaultF1Team #Fridays #F1
Icone de twitter
GroupePSA Icone de retweet
RT @GroupePSA: Le 2019 du est en ligne ! Pour la 5ème année consécutive, le Groupe reçoit le niveau « Advanced » #RapportRSE #GroupePSA
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets

Jaguar Land Rover a annoncé la suppression de  4 500 emplois, soit environ 10 % de ses effectifs, dans le cadre de ses efforts « pour réduire ses coûts et être plus rentable, afin de pouvoir investir davantage dans les voitures électriques ».

Cette réduction d’effectifs concernera essentiellement le Royaume-Uni, a indiqué le premier constructeur britannique, filiale de l’Indien Tata, qui est durement pénalisé par le ralentissement du marché en Chine, le plongeon de la demande de véhicules diesel et les incertitudes liées au Brexit.

1 500 personnes ont déjà quitté le constructeur en 2018. La nouvelle cure d’amaigrissement commencera par un plan de « départs volontaires au Royaume-Uni », a précisé l’entreprise, qui emploie environ 40 000 personnes au Royaume-Uni. Les suppressions d’emplois devraient concerner surtout des postes administratifs.

JLR a également annoncé qu’il allait commencer à fabriquer des organes pour les véhicules électriques dans son usine de moteurs de Wolverhampton et établir un nouveau site d’assemblage de batteries à Hams Hall, près de Birmingham. Il espère que tous ses nouveaux modèles seront électriques ou hybrides à partir de 2020.

« Nous prenons des actions déterminantes pour nous aider à croître sur le long terme face à de multiples perturbations géopolitiques et d’ordre réglementaire, ainsi qu’aux défis technologiques que doit relever l’industrie automobile », a expliqué Ralf Speth, directeur général de JLR.

Le constructeur a fait état d’une baisse de 4,6 % de ses ventes en 2018, à 592 708 unités, en raison notamment d’un recul de 21 % en Chine, un de ses gros débouchés.

Source : AFP, REUTERS, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (10/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES