Fermer
France

Ivan Segal (Renault) espère une reprise forte du commerce dès le mois de juin

Analyse de presse de 14H00 - Le #Concessions - #Coronavirus - #Renault - #reprise
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Depuis le 27 avril, le réseau Renault s’est remis en ordre de marche pour que le 11 mai signe réellement la reprise des activités dans les points de vente. « Le réseau travaille activement pour mettre en place ces protocoles avec comme prérequis la préservation de la santé pour les clients et les collaborateurs », indique Ivan Segal, directeur du commerce France de Renault.

Pour le constructeur français, le plan de marche de la reprise de l’activité va d’abord passer par un délestage des stocks des concessionnaires dont le portage financier avait été prolongé avec des reports d’échéances, afin de soulager la trésorerie du réseau. Mais selon la direction commerciale France de Renault, le niveau de stock dans le réseau est inférieur à celui des années précédentes à la même époque.

Afin de faciliter de déstockage, la marque au losange, qui avait stoppé durant les mois de mars et avril toutes les campagnes de publicité, va revenir sur les ondes et à l’écran avec des offres commerciales agressives, orientées sur les véhicules présents physiquement dans les affaires, auxquelles seront ajoutées des propositions de financements types LOA, mais avec le paiement des premiers loyers repoussé sans doute à la rentrée de septembre 2020.

« Nous sommes très pragmatiques. Presque 100 % des concessions seront ouvertes dès le 11 mai, mis à part quelques points de ventes annexes, afin de livrer les voitures. La quasi-totalité de notre réseau secondaire sera également présent et disponible sur toute la France. Le réseau est très coopératif et désireux de redémarrer mais les effectifs ne seront pas au complet dès le début », affirme Benoît Alleaume, directeur du réseau français.

Le dispositif de chômage partiel sera utilisé jusqu’à la reprise du marché avec un effet de vase communicant entre la baisse de cette aide et la montée en puissance des effectifs dans les concessions. Ainsi, la direction du commerce France de Renault espère une reprise assez forte du commerce vers le mois de juin (à un niveau équivalent à celui de juin 2019) et c’est la raison pour laquelle le lancement de la gamme E-Tech (hybride classique ou rechargeable) reste planifié pour cette date. Les commandes sont déjà ouvertes pour les clients, qui pourront les essayer en juin avec un protocole d’essai spécifique où le consommateur sera seul dans le véhicule sur un circuit d’essai préparé. « Le décalage de lancement de la gamme E-Tech est maintenu et celui de la Megane restylée est prévu au cours de l’été, soit finalement avec assez peu de décalage par rapport aux prévisions. L’ingénierie a fait un énorme travail pour maintenir le planning », se félicite M. Segal.

Ce dernier travaille sur des prévisions de marché en baisse de 20 % en France sur l’année 2020, mais tout dépendra du niveau de reprise du marché et surtout du plan de relance dont le lancement ne devrait pas intervenir avant la rentrée de septembre. « Cette date paraît bien lointaine et nous devons être attentifs à tout effet d’annonce qui pourrait provoquer un phénomène d’attentisme. Le plus vite sera le mieux », poursuit-il.

Source : JOURNALAUTO.COM (5/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.