Fermer
France

IHS estime l’impact du coronavirus sur la demande mondiale d’automobiles

Analyse de presse de 14H00 - Le #Coronavirus - #Etude - #IHS Markit - #Prévisions
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

IHS Markit a évalué et analysé les conditions actuelles de la demande d’automobiles à la lumière des directives de confinement, mais aussi des mesures prises par les différents acteurs du secteur, dont les concessionnaires. D’après cette étude, la propagation mondiale du coronavirus est devenue le principal facteur de risque auquel fait face l’industrie automobile, bien loin devant les objectifs européens de CO2 qui, jusqu’ici, tenaient en haleine constructeurs et distributeurs. « La crise du coronavirus exerce une pression supplémentaire intense sur une industrie automobile déjà stressée et la dernière version des prévisions IHS Markit inclut des déclassements dans pratiquement toutes les régions. L’attention passe d’un problème d’approvisionnement à un problème de demande à mesure que l’épidémie de coronavirus s’étend », annonce l’institut.

IHS Markit table sur des ventes mondiales d’automobiles en chute d’environ 12 % en 2020. 78,8 millions de véhicules devraient trouver preneur, soit 10 millions de moins par rapport aux premières prévisions pré-coronavirus réalisées en janvier 2020. « Une baisse de 12 % pour 2020 serait considérablement pire que le creux de 8 % connu pendant la récession mondiale en 2008 et 2009 », note l’institut.

Pour le premier marché automobile mondial, les perspectives sont mitigées. Une lueur d’espoir subsiste pour ce pays, le premier en voie de sortir de cette crise sanitaire, mais qui reste vulnérable au risque de recrudescence du virus dans les prochains mois. En Chine, IHS Markit a revu la demande à la baisse de 2,3 millions d’unités pour 2020, avec des ventes de véhicules légers prévues à 22,4 millions d’unités pour l’année, soit un repli de près de 10 % sur un an.

Pour l’Europe, plus que jamais dans le dur de la pandémie de Coronavirus, IHS Markit mise sur une demande de 15,6 millions d’unités, en baisse de 13,6 % par rapport à 2019. Ce qui, en volume, représente une baisse de 1,9 million d’unités par rapport aux paramètres pré-coronavirus.

Enfin, concernant le marché américain, IHS Markit a remis à zéro ses prévisions, anticipant un fort recul de la demande, « les mesures annoncées de politique monétaire et budgétaire n’étant probablement pas suffisantes pour sauver le marché automobile d’un effondrement imminent de la demande ». Ce sont ainsi 14,4 millions d’unités en moins par rapport à 2019 qui ne devraient pas trouver preneur cette année, soit un repli d’au moins 15,3 % en un an.

Source : JOURNALAUTO.COM (26/3/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.