Fermer
Etats-Unis

IAV a plaidé coupable pour son rôle dans l’affaire VW

Analyse de presse de 14H00 - Le #Affaire VW - #IAV - #Justice - #Logiciel - #Moteur - #Plainte - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Aux Etats-Unis, la société d’ingénierie allemande IAV a plaidé coupable pour son rôle dans le scandale des moteurs truqués qui affecte le groupe Volkswagen.

La société IAV, qui siège à Berlin, dispose de bureaux à Detroit et aurait aider Volkswagen a développer le logiciel truqueur nécessaire pour altérer les performances de son système de gestion des émissions en phase de test, afin d’obtenir l’homologation pour les véhicules dotés du moteur turbodiesel de 2 litres.

En plaidant coupable, IAV a également accepté de verser une amende de 35 millions de dollars (montant fixé par la justice américaine, car estimé comme le maximum qu’IAV pouvait payer sans faire faillite).

Selon les documents de la plainte, les ingénieurs de Volkswagen avaient « délégué certaines tâches associées à la conception de son moteur diesel à IAV, notamment des tâches liées au développement du logiciel […] et au traitement des gaz d’échappement ».

Dès 2006, des ingénieurs d’IAV auraient collaborer avec Volkswagen pour développer le logiciel truqueur, et selon la justice, dès 2008, un dirigeant de la société d’ingénierie connaissait la fonction de ce logiciel et aurait ordonné à ses employés de continuer à travailler sur le projet.

Aux Etats-Unis, environ 335 000 véhicules des marques Volkswagen et Audi étaient dotés du moteur diesel de 2 litres associé à ce logiciel truqueur.

Néanmoins, le gouvernement américain a reconnu que le rôle d’IAV restait mineur dans cette affaire comparé à celui de Volkswagen.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (18/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.