Fermer
France

Hyundai France veut aider son réseau à finir l’année dans le vert

Le #Hyundai - #Part de marché - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le réseau Hyundai traverse une période difficile depuis un an, avec des ventes en chute libre et des relations tendues avec son constructeur, compliquées par le départ de son directeur général et de son directeur commercial au premier trimestre. Nommé fin mai à la tête de Hyundai France, Lionel French-Keogh souhaite tourner cette page : « Je veux travailler intelligemment avec le réseau, relancer le commerce et lui assurer un retour à l’équilibre financier », déclare-t-il.

Cette année, les immatriculations de la marque ont chuté de plus de 40 %, en raison de l’arrêt brutal des livraisons aux loueurs de courte durée, qui assuraient 30 % de son volume. « Les ventes réalisées par le réseau sont aussi en fort en recul, de 25 %, et nous ne parviendrons pas à totalement rattraper ce retard, prévoit le dirigeant. Toutefois, en septembre, le recul n’est plus que de 4 %, avec une part de marché à plus de 1 %, et notre niveau de commandes peut nous permettre, s’il se maintient, de faire 16 000 ventes cette année, contre 17 000 réalisées par le réseau l’année dernière », estime-t-il.

La filiale française bénéficie d’un budget exceptionnel de 10 millions d’euros alloué par le constructeur pour terminer l’année et amorcer 2015 dans de bonnes conditions. « Nous sommes la seule filiale à bénéficier d’un tel soutien de notre maison mère, qui ne conçoit pas que nous soyons à seulement à 0,9 % du marché, avec la gamme dont nous disposons, quand les filiales des autres grands marchés sont à 3 % », souligne le dirigeant.

« Pour 2015, mon souhait, non encore validé par la maison mère, serait de revenir à un niveau normal de vente aux loueurs courte durée, soit 10 % de nos immatriculations, pour pouvoir tout de même proposer des VO au réseau », indique M. French-Keogh. Quoiqu’il en soit, l’objectif, hors loueurs, est d’atteindre les 20 000 ventes en 2015, soit une part de marché VP+VUL de 1,1 % à 1,2 %. Cet objectif s’appuiera sur un réseau en cours de redéploiement, qui comptera 170 points de vente début 2015 et 185 à la fin de l’année (contre 155 aujourd’hui) et de nombreux lancements (i20 à cinq portes en novembre 2014 ; restylage des i30 et i40 début 2015 ; puis i20 trois portes dotée d’un nouveau trois cylindres à essence en 100 et 120 ch ; iX35 au second semestre ; et enfin remodelage du Santa Fe).

« Ensuite, avec le sponsoring de l’Euro 2016 qui se déroule en France, nous comptons faire un bond en notoriété qui nous aidera à construire une véritable image de marque pour commencer à regarder vers l’objectif 2020 que s’est fixé Hyundai : parvenir à 5 % de parts de marché en Europe, contre 3,5 % aujourd’hui, dont 3 % sur le marché très concurrentiel qu’est la France », conclut le dirigeant. (AUTOACTU.COM 8/10/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.