Fermer
Etats-Unis

Hyundai et Kia sont visés par des enquêtes aux Etats-Unis

Analyse de presse de 14H00 - Le #Enquêtes - #Hyundai - #Kia - #NHTSA - #véhicules
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les autorités américaines ont annoncé hier avoir ouvert deux enquêtes séparées sur Kia et Hyundai, après avoir reçu plus de 3 100 plaintes relatives à des départs de feu inopinés dans leurs voitures.

Un décès et 103 blessés liés à ces incidents, survenus hors collisions, ont été recensés à ce jour, a indiqué la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière).

Selon l’agence américaine, près de 3 millions de véhicules des deux marques coréennes pourraient être rappelés au terme des enquêtes qui ont débuté le 29 mars. Dans le détail, environ 1,3 million de Hyundai Sonata et Santa Fe des années-modèles 2011 à 2014 sont concernés, ainsi que près de 1,7 million d’Optima/Sorento des années 2011 à 2014 et de Soul des années 2010 à 2015. Le décès mentionné par la NHTSA concerne un véhicule Kia, le constructeur totalisant également le plus de blessés (77) et de plaintes (1 784).

Alerté en juin 2018 par une association d’usagers de la route, le régulateur a demandé des documents aux deux constructeurs deux mois plus tard pour savoir comment surviennent ces incendies et leurs conséquences.

Ce n’est pas la première fois que des voitures Hyundai et Kia présentent un problème de départ de feu inopiné, explique la NHTSA. Depuis 2015, environ 6 millions de leurs véhicules connaissent ce type de problème et seulement quelque 2,4 millions ont été rappelés pour des réparations. Les deux constructeurs ont également lancé récemment une campagne aux Etats-Unis pour installer un logiciel sur 3,7 millions de véhicules au total afin d’avertir les conducteurs de possibles défauts du moteur.

Source : AFP (2/4/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.