Fermer
Etats-Unis

Honda confirme un 10ème décès aux Etats-Unis dû à l’explosion d’un airbag Takata

Le #Honda - #Rappel De Véhicule - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Honda a confirmé que l’explosion d’un airbag Takata avait causé le décès du conducteur d’un de ses véhicules fin mars aux Etats-Unis, un 10ème cas mortel dans ce pays. « Lors d’une inspection aujourd’hui (…), Honda a confirmé que le gonfleur de l’airbag Takata du conducteur d’une Honda Civic de 2002 avait éclaté lors d’un accident survenu le 31 mars 2016 au Texas, entraînant la mort tragique de l’automobiliste », a expliqué le groupe. La victime est une adolescente de 17 ans, selon des informations de presse.

« Honda a partagé avec l’agence américaine de sécurité routière – NHTSA – toutes les informations disponibles recueillies à ce jour sur l’historique du véhicule et continuera à coopérer avec la NHTSA tout au long du processus d’enquête sur cet accident », a assuré le constructeur.

Il s’agit du dixième accident mortel dû à un airbag Takata confirmé aux Etats-Unis à ce jour, sur un total établi pour le moment à 11 au niveau mondial. De nombreux autres cas d’explosions intempestives de gonfleur d’airbag Takata ont par ailleurs été recensés dans le monde.

Le fabricant des airbags en cause, Takata, et les constructeurs ainsi que les autorités n’ont toujours pas élucidé la cause première des dysfonctionnements des gonfleurs, mais une combinaison de trois facteurs a été identifiée comme probablement responsable : un agent chimique incapable d’absorber l’humidité (nitrate d’ammonium), des conditions climatiques extrêmes et une conception inadéquate.

Selon Bloomberg, Takata estimerait à 2 700 milliards de yens (21 milliards d’euros) le coût des rappels d’airbags dans le pire scénario. (AFP 7/4/16, AUTOMOTIVE NEWS 6/4/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.