Fermer
Etats-Unis

Hertz se place sous la protection de la loi sur les faillites

Analyse de presse de 14H00 - Le #Faillite - #Hertz - #Location
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Durement affecté par l’impact de la pandémie de coronavirus, Hertz s’est placé le 22 mai sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites après l’échec des discussions avec ses créanciers, une procédure qui concerne ses activités aux Etats-Unis et au Canada.

« L’impact du Covid-19 sur la demande de voyages a été soudain et dramatique, entraînant une baisse brutale des revenus de la société et des réservations futures », et « l’incertitude demeure quant au retour des revenus et à la réouverture complète du marché », a indiqué la société américaine de location de voitures plus que centenaire, basée en Floride, dans un communiqué.

Aux Etats-Unis, le recours au chapitre 11 permet à une entreprise n’arrivant plus à rembourser sa dette de se restructurer à l’abri des créanciers. « La réorganisation financière fournira à Hertz une voie vers une structure financière plus robuste qui positionnera au mieux la société à l’avenir », a commenté l’entreprise, dont le milliardaire Carl Icahn est le premier actionnaire avec près de 39 % du capital. Selon le Wall Street Journal, la dette de Hertz approcherait 19 milliards de dollars.

Le 21 avril, Hertz avait annoncé supprimer 10 000 emplois en Amérique du Nord, soit 26,3 % de ses 38 000 salariés dans le monde. Ce sont finalement 20 000 personnes qui perdront leur emploi, plus de la moitié des effectifs.

La société de location avait essuyé une perte nette en 2019, pour la quatrième année consécutive, mais elle avait mieux démarré 2020, avec une hausse de son chiffre d’affaires de 6 % en janvier et de 8 % en février.

Source : LATRIBUNE.FR (23/5/20), LESECHOS.FR (23/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.