Fermer
France

Guillaume Berthier (Renault) estime que les V.E. devraient représenter à terme 10 % des ventes mondiales

Le #Electrique - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans un entretien accordé à AUTOACTU.COM (18/5/16), le directeur commercial véhicule électrique de Renault Guillaume Berthier évoque l’aide à l’achat de véhicules électriques qui va être mise en place en Allemagne, où seuls les constructeurs qui se sont engagés à contribuer à 50 % aux fonds de soutien pourront en bénéficier. Fin avril, seules les marques allemandes Volkswagen, Audi, BMW et Mercedes-Benz étaient inscrites. « C’est à notre filiale allemande de prendre la décision [de participer], mais oui, de toute évidence, nous participerons. Il est difficile en revanche de chiffrer le potentiel de croissance de nos ventes de V.E. en Allemagne, car il reste encore des éléments à définir, notamment si l’aide s’appliquera aux sociétés comme aux particuliers.
Sans aide à l’achat, le V.E. parvient déjà à prendre 0,5 % de part de marché en Allemagne, à comparer au 0,9 % en France, en 2015, avec une aide revue à la hausse l’année dernière. D’ailleurs, lorsque l’on interroge les Allemands, ils sont 30 % à répondre qu’ils seraient acheteurs d’un V.E., contre 15 % des Français », explique le dirigeant.

M. Berthier souligne que, « 10 000 Zoé, c’est l’équivalent de 10 % des ventes de Clio berline, et effectivement, c’est un volume que nous réalisons malgré une présence encore faible chez les entreprises ». « On peut faire le constat que les sociétés ne bénéficient pas de la prime à la casse, qui offre aux particuliers une aide globale de 10 000 euros. En outre, le véhicule d’entreprise a souvent un usage intensif sur des distances élevées, le V.E. doit trouver sa place pour d’autres usages », ajoute-t-il.

« De plus en plus de pays militent en faveur de l’électrique. Les exemples sont nombreux. On a parlé de l’Allemagne, mais il y a, bien sûr, aussi la Chine ou l’Inde, qui veut 100 % de véhicules électriques en 2040. Les Pays-Bas envisagent une loi qui interdirait le diesel et réorienterait les aides des hybrides vers les véhicules 100 % électriques », indique par ailleurs M. Berthier. « Si l’on prend comme référence la Norvège, où le V.E. représente 15 % des ventes, tabler sur un volume de 10 % de V.E. dans le mix automobile mondial n’a rien de farfelu », estime-t-il. « En France, il y a un potentiel énorme qui va progressivement se libérer lorsqu’il sera plus facile de recharger son V.E. en immeuble collectif. Aujourd’hui, 60 % de la population vit dans ce type d’habitat, mais ne représente que 7 % des acheteurs de V.E. », remarque-t-il encore.

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.