Fermer
France

Groupe PSA prépare la mise à jour à distance de ses véhicules

Le #PSA Peugeot Citroën - #Technique - #Véhicule connecté
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La mise à jour régulière des interfaces des écrans de bord et autres consoles multimédias installés dans les habitacles des véhicules représente un enjeu important pour les constructeurs d’automobiles. « On s’y met de manière progressive », explique Yves Bonnefont, directeur général de la marque DS. « L’aspect connectivité prend de l’ampleur dans la décision d’achat. Il y a une évolution, le client regarde moins la cylindrée et plus la technologie », indique-t-il. Le Groupe PSA a mis en place une équipe dédiée à la mise à jour à distance des véhicules, sous le nom de code « Forever up to date ». Pour l’heure, le constructeur actualise déjà les logiciels des boîtiers connectés utilisés par les flottes (pour ajouter de nouvelles fonctionnalités), souffle Yves Bonnefont. Le groupe est également en train « d’ouvrir » plus largement le code informatique du calculateur de ses moteurs. Ses partenaires pourront ainsi accéder à davantage de données sur le véhicule et donc concevoir plus de services.

Pour voir l’interface des consoles de bord suivre en temps réel les progrès de l’ergonomie homme-machine, il faudra attendre 2018. Quant à la voiture capable d’évoluer dans le temps – à l’instar de Tesla, qui active de nouvelles fonctionnalités pour ses modèles à distance -, ce sera pour 2020, a priori. « Tout le monde est partant pour le faire », indique Maxime Picat, directeur général de Peugeot.

Poussé par ses clients et par l’arrivée future de la voiture autonome, qui nécessitera forcément des actualisations très régulières, Groupe PSA ne veut pas pour autant précipiter les choses. Ses ingénieurs, Gilles Le Borgne, patron de la R&D, en tête, souhaitent prendre le temps de sécuriser les échanges de données. « C’est un gros sujet, nous travaillons beaucoup sur le ‘firewall’ », précise M. Bonnefont. En clair, il faut que les programmes informatiques régissant le fonctionnement et la sécurité du véhicule soient impénétrables, même pour des hackers chevronnés. Une gageure sachant qu’on recense dans une voiture moderne 100 millions de lignes de code. (ECHOS 6/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.