Fermer
France

GM&S : Renault et PSA s’engagent sur 22 millions d’euros de commandes

Le #PSA Peugeot Citroën - #Renault - #Sous-traitance
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Au terme d’une longue réunion de cinq heures qui s’est tenue à Bercy le 11 juillet, le Groupe PSA et Renault ont revu à la hausse leurs engagements vis-à-vis de GM&S, actuellement en liquidation judiciaire. En présence de toutes les parties prenantes au dossier, du ministre de l’Economie Bruno Le Maire et du secrétaire d’Etat Benjamin Griveaux, les deux constructeurs ont annoncé leur intention de porter leurs engagements de commandes de trois à cinq ans pour des montants respectifs annuels de 12 et 10 millions d’euros, indique le ministère dans un communiqué.

PSA a fourni le détail des commandes aboutissant à 7,5 millions d’euros de pièces actuellement produites sur le site de la Souterraine et 4,5 millions d’euros de pièces correspondant à des nouveaux modèles de véhicules à l’horizon 2020. Renault devrait préciser la composition et la vitesse de montée en charge de ses commandes d’ici à jeudi soir. « Il s’agit d’éléments nouveaux garantissant la pérennité du site », se réjouit le ministère. Le groupe GMD, repreneur potentiel de GM&S, a confirmé de son côté son souhait de reprendre « au minimum 120 emplois » sur les 277 que compte l’usine, « avec des perspectives d’embauches ultérieures en fonction du développement de l’activité du site », précise encore Bercy. Les parties prenantes sont convenues de se réunir à deux reprises d’ici au 17 juillet sous l’égide de l’administrateur judiciaire pour étudier dans le détail la nature des emplois repris ou non.

L’Etat s’est pour sa part engagé à ce à ce que le paiement des salaires soit garanti jusqu’à fin août, quelle que soit l’issue des discussions et la décision du tribunal de commerce de Poitiers, attendue le 19 juillet. Pour ce qui est de la modernisation du site, l’Etat et le groupe Renault ont confirmé leur intention d’investir chacun 5 millions d’euros à cette fin. GMD a rappelé son engagement de prendre en charge le besoin en fonds de roulement estimé à cinq millions d’euros. (ECHOS.FR 12/7/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.