Fermer
Brésil

General Motors pourrait annuler un investissement prévu de 1,6 milliard de dollars au Brésil

Le #Dirigeant - #General Motors - #Investissement
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

General Motors réexaminera ses projets d’investissement au Brésil si la situation économique et politique dans ce pays ne s’améliore pas, a indiqué le numéro deux du constructeur, Dan Ammann, dans un entretien accordé au quotidien Estado de S. Paulo.

« J’espère voir des avancées au niveau politique et économique d’ici six à douze mois, qui nous permettront de maintenir notre plan d’investissement », a déclaré M. Ammann. Dans le cas contraire, nous le « réévaluerons », a-t-il ajouté.

General Motors avait annoncé l’an dernier qu’il comptait investir 1,6 milliard de dollars supplémentaires au Brésil jusqu’en 2019 (voir la revue de presse du 29/7/15), mais la récession a durement frappé le secteur automobile. Au mois de janvier, la production et les ventes de véhicules ont baissé respectivement de 29,3 % et de 38,8 %, selon l’association locale des constructeurs (Anfavea).

Le responsable de General Motors en Amérique du Sud, Barry Engle, a estimé que le Brésil devait modifier sa politique fiscale et réformer sa législation dans les domaines de la fiscalité, du travail et des réglementations car il n’est absolument pas compétitif.

General Motors a cinq usines au Brésil, dont deux fabriquent des équipements pour les véhicules qui sont produits dans les trois autres. Le constructeur continue à considérer le Brésil comme un marché à fort potentiel à long terme, mais d’importants changements sont nécessaires pour atteindre ce potentiel, a indiqué M. Ammann. Il a suggéré que le Brésil suive l’exemple de l’Argentine, qui a pris des mesures en faveur des entreprises qui restaurent la confiance des investisseurs. (AUTOMOTIVE NEWS 21/2/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.