triangle orange
Europe

Ford va se réorganiser et supprimer des milliers d’emplois en Europe

Analyse de presse de 14H00 - Le #Ford - #Restructuration - #Suppressions d'emplois
triangle bleu

Ford a annoncé une vaste réorganisation de ses activités en Europe pour réduire ses coûts et renouer avec la rentabilité à court terme dans cette région, qui se traduira par des milliers de suppressions d’emplois, de possibles fermetures d’usines et l’arrêt de la production de véhicules non rentables.

« L’amélioration des coûts structurels sera soutenue par une réduction des emplois excédentaires à travers toutes les fonctions », indique le constructeur dans un communiqué. « Ford a pour objectif de réduire ses coûts de main-d’oeuvre, autant que possible, via des départs volontaires et va travailler étroitement avec les partenaires sociaux et les autres parties prenantes pour atteindre cet objectif », a-t-il précisé.

Ford a déjà engagé la fermeture de son usine de boîtes de vitesses à Blanquefort dans le sud-ouest de la France. Il examine des options pour restructurer sa coentreprise Ford-Sollers en Russie (une décision est attendue au deuxième trimestre) et va regrouper les sièges de Ford UK et Ford Credit sur un seul site au Royaume-Uni.

Le constructeur va revoir son portefeuille de produits, jugé peu adapté aux tendances du marché européen. Il « entend améliorer ou supprimer les modèles les moins rentables » et veut notamment arrêter la production de monospaces pour se concentrer sur le segment des tout-terrain/tout-chemin de loisir. Des discussions sont en cours pour arrêter la fabrication des monospaces C-Max et Grand C-Max dans l’usine de Sarrelouis en Allemagne. Ford a en outre indiqué qu’il s’efforcerait de proposer une version électrique ou hybride de chacun de ses modèles à l’avenir et qu’il il ne développerait probablement pas de nouvelle génération de moteurs diesel pour les citadines.

« Nous prenons des mesures énergiques pour transformer l’activité de Ford en Europe », a déclaré Steven Armstrong, qui supervise la région Europe/moyen-Orient/Afrique du constructeur. Les détails de la stratégie seront communiqués dans les prochains mois, à l’issue des consultations avec le comité d’entreprise et les partenaires sociaux. M. Armstrong a précisé que le plan annoncé ne prenait pas en compte l’hypothèse d’un Brexit « dur », qui verrait  le Royaume-Uni sortir de l’Union européenne sans accord fin mars.

Source : AFP, REUTERS (10/1/19)