Fermer
Inde

Fin des emblématiques taxis Padmini de Bombay en 2018

Le #Circulation - #Taxi
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les taxis Premier Padmini, qui ont été pendant un demi-siècle l’emblème de Bombay avec leur toit jaune vif, leur carrosserie noire et leur décoration intérieure souvent excentrique, seront mis à la casse à partir de 2018.

Cousines orientales de la Fiat 1100 Delight d’après-guerre, ces voitures étaient à leur apogée au milieu des années 1990. 65 000 Padmini sillonnaient nuit et jour les routes de la mégalopole. Progressivement remplacées par des véhicules neufs et moins polluants, il n’en reste plus que 300 aujourd’hui et les autorités prévoient leur disparition totale pour l’an prochain.

Pour beaucoup à Bombay, la mise hors service de cette voiture fabriquée en Inde, produit de l’économie socialiste des années 1960 du géant démographique d’Asie du Sud, marquera la fin d’un pan de l’histoire. « C’est vraiment une voiture iconique : elle a été le seul véhicule utilisé par les compagnies de taxis ici pendant si longtemps… », explique M. Quadros, représentant syndical de taxis.

A l’inverse de Calcutta et Delhi, les autorités de Bombay avaient porté leur préférence sur la Padmini plutôt que sur l’Ambassador d’Hindustan Motors, autre voiture emblématique mais dont le gabarit imposant s’avérait moins pratique dans cette ville notoirement encombrée. (AFP 14/6/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.