Fermer
Italie

Fiat Chrysler arrête d’équiper ses véhicules neufs avec des airbags Takata dangereux

Le #FCA - #Rappel De Véhicule - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Fiat Chrysler a annoncé mardi qu’il arrêtait d’équiper ses véhicules avec des airbags de marque Takata jugés dangereux par les autorités américaines. Cette décision sera effective d’ici à la semaine prochaine pour les véhicules produits en Amérique nord, tandis qu’elle prendra effet d’ici à la mi-septembre pour les véhicules fabriqués dans les autres zones géographiques.

Fiat Chrysler fait partie des quatre groupes – Toyota, Volkswagen/Audi et Mitsubishi – accusés début juin, par un rapport parlementaire américain, de continuer à vendre des véhicules neufs équipés d’airbags Takata dangereux. C’est le cas notamment de la Jeep Wrangler de Fiat Chrysler année modèle 2016.

Selon le sénateur démocrate Bill Nelson, il n’est pas illégal de vendre des voitures équipées de ce type d’airbags mais il dénonce le fait que les acheteurs n’en soient pas informés. Au total, treize décès au niveau mondial, dont onze aux Etats-Unis, ont jusqu’à présent été attribués à l’explosion inopinée de ces airbags qui projette des morceaux de métal dans l’habitacle du véhicule.

L’agence de la sécurité routière américaine NHTSA a déclenché une opération de rappel pouvant porter jusqu’à 70 millions d’airbags, conducteur et passager. Dans le monde, ces rappels pourraient concerner 100 millions d’airbags. Selon la NHTSA, près de 8,5 millions d’airbags avaient été réparés aux Etats-Unis à la date du 20 mai. (AFP 21/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.