Fermer
France

Feu vert de l’Assemblée à la hausse du gazole pour les transporteurs routiers

Analyse de presse de 14H00 - Le #Fiscalité - #Gazole - #Transport routier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’Assemblée nationale a donné son feu vert le 17 octobre à la hausse du prix du gazole de deux centimes d’euro par litre pour les transporteurs routiers, qui dénoncent la mesure et qui espèrent encore se faire entendre des parlementaires. Les députés ont voté en première lecture l’article du projet de loi de finances proposant de diminuer de deux centimes par litre le remboursement partiel de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) sur le gazole dont bénéficiait le secteur du transport routier.

Cette augmentation de fiscalité représenterait 140 millions d’euros en année pleine, selon l’Etat, et son produit doit être affecté à l’Agence de financement des infrastructures de France (AFITF).

« Il est légitime que le transport routier, qui est un grand utilisateur du réseau routier, participe à l’entretien de nos routes qui en ont bien besoin », a jugé la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne.

Les organisations professionnelles du transport routier ont rencontré mercredi le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Djebbari pour lui soumettre une proposition alternative, sans parvenir à le convaincre. « Le constat est sans appel : le gouvernement demeure sourd aux attentes du secteur », déplorent-elles dans un communiqué commun.

Les patrons du transport routier avaient déjà été reçus le 19 septembre au ministère de la Transition écologique et avaient indiqué qu’ils formuleraient une proposition alternative à la hausse de 2 centimes d’euros par litre de gazole, mesure qui porterait atteinte à leur compétitivité selon elles. « Le projet de loi de finances 2020 (PLF 2020) alourdira nécessairement la fiscalité des entreprises du secteur du transport et de la logistique », poursuivent les organisations dans leur communiqué, plaidant pour la solution alternative d’une « éco-contribution obligatoire ».

Le transport routier revendique 600 000 emplois et 40 000 entreprises en France.

Source : AFP (17/10/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.