Fermer
Etats-Unis

Ferrari touché à son tour par les airbags défectueux Takata

Le #Ferrari - #Rappel De Véhicule - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le scandale des airbags défectueux de l’équipementier japonais Takata n’épargne aucun grand constructeur aux Etats-Unis, pas même Ferrari, qui vient d’annoncer le rappel de centaines de voitures en Amérique du nord.

Le constructeur va faire revenir chez ses concessionnaires 814 voitures produites entre décembre 2014 et avril 2015, selon un communiqué de l’agence américaine de la sécurité routière (NHTSA). Une centaine d’entre elles sont équipées d’un coussin de sécurité côté conducteur qui a été mal assemblé, ce qui peut entraîner son mauvais fonctionnement au moment du déploiement, développe le régulateur. Le conducteur court alors le risque de se blesser en cas d’accident.

Les modèles concernés sont les Ferrari 458 Italia, 458 Spider, 458 Speciale, 458 Speciale A, California T, FF, F12 Berlinetta et LaFerrari.

Les airbags défectueux de Takata sont par ailleurs rendus responsables de la mort d’au moins huit personnes et de centaines de blessés, selon un bilan officiel provisoire. Environ 34 millions de véhicules sont en cours de rappel aux Etats-Unis, soit le plus gros rappel lié à un produit dans le pays. (AFP 17/7/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.