Fermer
Italie

Ferrari annonce des résultats record pour 2018 et vise une nouvelle croissance en 2019 et 2020

Analyse de presse de 14H00 - Le #Ferrari - #Prévisions - #Résultats financiers
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Ferrari a enregistré des résultats record l’an passé grâce à de bonnes performances dans toutes ses régions, et vise une nouvelle croissance de ses ventes et bénéfices pour 2019 et 2020.

Le constructeur a atteint ou dépassé tous les objectifs qu’il s’était fixés pour 2018. « Ce fut une année solide et nous sommes confiants d’atteindre nos objectifs en 2019 malgré les tensions internationales : de la guerre des tarifs douaniers au ralentissement de la chine, en passant par le Brexit et la volatilité du marché des changes », a déclaré Louis Camilleri, directeur général de Ferrari.

Ferrari a vu son bénéfice net bondir de 46 % en 2018, à 787 millions d’euros, largement au dessus des attentes (qui portaient sur 701 millions). Son chiffre d’affaires a toutefois stagné (+ 0,1 %), à 3,42 milliards d’euros, en raison de la baisse des ventes de moteurs, un résultat globalement conforme aux attentes (3,44 milliards). A taux de change constants, la hausse du chiffre d’affaires atteint 3,2 %, a précisé Ferrari.

L’entreprise a livré 9 251 voitures en 2018, en progression de 10,2 % par rapport à 2017. Sur le seul quatrième trimestre, les livraisons ont grimpé de 19 % et le chiffre d’affaires de 1%. La dette nette industrielle a atteint 340 millions d’euros, en recul de 133 millions sur un an.

L’Europe-Moyen-Orient-Afrique reste le principal marché du groupe, avec 4 227 véhicules écoulés en 2018 (+ 13,1 %), suivi des Etats-Unis (3 000 unités, + 6,7 %). Les livraisons ont par ailleurs augmenté de 12,6 % dans la région Chine-Hong Kong-Taïwan, à 695 véhicules, et de 7,8 % dans le reste de l’Asie, à 1 329 unités.

Pour 2019, le groupe table sur un chiffre d’affaires supérieur à 3,5 milliards d’euros, en hausse de plus de 3 %, et sur un bénéfice brut d’exploitation (Ebitda) ajusté entre 1,2 et 1,25 milliard d’euros (+ 10 %). M. Camilleri a souligné que la première partie de 2019 serait plus difficile, car « Ferrari n’est pas immunisé contre ce qui se passe dans le monde, même s’il a une résilience importante ». Mais « une récupération aura lieu au deuxième semestre, grâce au lancement de nouveaux modèles ».

Le 18 septembre, lors de la présentation de son nouveau plan stratégique 2018-2022, Ferrari a annoncé sa volonté de mettre un coup d’accélérateur sur l’hybride, tout en misant sur des séries spéciales, dont un nouveau concept baptisé « Icona » (Icône), pour doper ses bénéfices d’ici à 2022. Le groupe entend faire passer son Ebitda ajusté à 1,8-2 milliards d’euros à cette date.

Source : AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (31/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.