Fermer
Italie

FCA va consacrer 2 milliards de dollars à l’achats de crédits de CO2 d’ici à 2021

Analyse de presse de 14H00 - Le #CO2 - #Crédit - #FCA - #Tesla
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Fiat Chrysler Automobiles prévoit de dépenser 2 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour acheter des crédits de CO2 dits « réglementaires », afin de réduire au minimum le montant des amendes liées aux émissions qu’il devra payer en Europe et aux Etats-Unis. En incluant les 674 millions de dollars dépensés en 2018, le constructeur devrait dépenser au moins 2,7 milliards de dollars de 2018 à 2021 en amendes liées aux émissions polluantes et en achats de crédits réglementaires.

En 2019, le constructeur assumera des coûts de mise en conformité de 134 millions de dollars en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Ces montants seront plus élevés l’année prochaine, même si l’accord de mise en commun avec Tesla devrait considérablement atténuer cette hausse. Le directeur général de FCA Mike Manley a déclaré aux analystes que, sans l’accord avec Tesla, les coûts de mise en conformité avec la zone EMEA auraient avoisiné 436 millions de dollars en 2019.

Selon les analystes de PA Consulting Group, les émissions de dioxyde de carbone de FCA en Europe devraient passer de 120 g/km à 98,5 g/km d’ici à 2021, ce qui signifierait que le constructeur manquerait tout de même son objectif réglementaire de 91,8 g/km. Le cas échéant, cela l’obligerait à verser une amende de 780 millions de dollars à l’Union européenne en 2021.

La somme dépensée par FCA en amendes et en achats de crédit doit être comparée aux 10 milliards de dollars que le constructeur s’est engagé à investir pour l’électrification de ses modèles dans le cadre du plan d’entreprise 2018-2022.

M. Manley estime que les constructeurs d’automobiles devront d’abord vendre les véhicules électriques à perte, ce qui rendra la stratégie d’achat de crédits et le paiement des amendes résiduelles financièrement plus viables.

Le responsable a déclaré aux analystes que l’achat de crédits de CO2 constituait une action complémentaire aux investissements du constructeur et au déploiement de son parc électrique, qui atteindra 17 modèles d’ici à 2022. Il estime ainsi que cette stratégie permettra de gérer la transition jusqu’à une période d’acceptation du marché et l’atteinte d’un seuil au-delà duquel le niveau des coûts technologiques et de développement d’infrastructures pourra rendre la vente de véhicules électriques plus rationnelle sur le plan financier.

En ce qui concerne la région Europe, Moyen-Orient et Afrique, Mike Manley a indiqué que les hybrides rechargeables Jeep Renegade et Compass entreraient en production au début de 2020, suivis de la nouvelle Fiat 500 BEV et du lancement de 10 véhicules électriques supplémentaires au cours des deux prochaines années.

En 2019, l’objectif d’atteinte des normes CO2 sera principalement obtenu via l’achat de crédits CO2 (à hauteur de 80 %), le solde reposant sur les améliorations technologiques apportées aux modèles actuels. Avec le lancement des véhicules électriques en 2020, le rôle de ces dernières devrait augmenter. D’après M. Manley, d’ici à 2021, 40 % de la conformité proviendra de la technologie traditionnelle, 45 % de l’électrification et 15 % des crédits achetés. En 2022, la nécessité d’ententes avec d’autres constructeurs pour une mise en commun des valeurs d’émissions sera infime, a-t-il déclaré.

Source : LEBLOGAUTO.COM (12/5/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.