Fermer
France

Faurecia signe un accord avec Stelia dans les réservoirs à hydrogène pour véhicules à pile à combustible

Le #Faurecia - #Hydrogène - #Pile à Combustible
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Faurecia a conclu un accord avec Stelia Aerospace, filiale d’Airbus Group, dans le domaine des réservoirs à hydrogène pour véhicules à pile à combustible. L’accord prévoit « un accès exclusif à la propriété intellectuelle et au savoir-faire industriel de Stelia Aerospace Composites dans le domaine des réservoirs à hydrogène en composite », a indiqué dans un communiqué l’équipementier automobile. « Faurecia est désormais capable de concevoir, industrialiser, et commercialiser pour les véhicules électriques des réservoirs d’hydrogène à haute pression fabriqués en composite de fibre de carbone », a précisé l’entreprise qui veut, selon son directeur général Patrick Koller, « devenir un leader dans la technologie de la pile à combustible ».

Faurecia est le second grand équipementier automobile français en moins d’un an à annoncer s’intéresser de près à la technologie des voitures à hydrogène. Plastic Omnium, lors du Mondial de l’Automobile de Paris le 30 septembre 2016, avait annoncé la formation d’une coentreprise dédiée à cette technologie avec une société israélienne, et présenté un prototype de réservoir à hydrogène.

Les véhicules à hydrogène sont en fait électriques, l’énergie étant fournie par une pile à combustible alimentée par l’élément le plus répandu dans l’univers et n’émettant que de la vapeur d’eau en fonctionnement. Le développement de cette technologie, déjà diffusée en petite série chez Toyota et Hyundai et sur laquelle travaille notamment le groupe Volkswagen, se heurte pour l’heure à des problèmes de coût et d’infrastructure.

Faurecia estime qu’à l’horizon 2035, « cinq millions de véhicules équipés de la pile à combustible pourraient être en production ». (AFP 15/5/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.