Fermer
Italie

Emissions polluantes: Fiat Chrysler à son tour soupçonné de tricherie

Le #Emissions - #FCA - #Fiat
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les autorités de régulation allemandes soupçonnent le groupe automobile italo-américain Fiat Chrysler d’avoir truqué ses moteurs pour déjouer les normes anti-pollution, tout comme le géant allemand Volkswagen, affirmait le 22 mai le journal Bild am Sonntag. L’Agence fédérale allemande de l’automobile (KBA) a envoyé un rapport en ce sens à la Commission européenne et aux autorités italiennes, selon l’hebdomadaire allemand.

Ces révélations interviennent alors que le gouvernement allemand a dénoncé le 19 mai la « non coopération » du constructeur italien Fiat, qui refuse de répondre à toute autorité hors d’Italie, malgré les irrégularités récemment découvertes en Allemagne concernant les émissions polluantes de ses modèles diesel.

Dans le sillage du scandale Volkswagen, les autorités allemandes avaient examiné les émissions polluantes des modèles diesel vendus en Allemagne par toute l’industrie automobile. Elles avaient mis au jour des irrégularités chez 16 marques, parmi lesquelles Fiat.

D’après le Bild am Sonntag, les tests effectués sur un modèle Fiat par la KBA ont montré que le système de filtration des émissions polluantes se désactive après 22 minutes, soit deux minutes après la fin d’un contrôle antipollution standard. En conséquence, des oxydes d’azote, hautement polluantes, sont rejetées dans l’atmosphère « à hauteur de plus de 10 fois le niveau autorisé », souligne le rapport des autorités allemandes consulté par le journal.

Fiat devait s’expliquer jeudi dernier en Allemagne mais a fait annuler par voie d’avocats son rendez-vous à la dernière minute, selon le gouvernement allemand. Le constructeur a estimé par écrit que seules les autorités italiennes étaient compétentes pour évaluer les émissions polluantes de ses véhicules. (AFP 22/5/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.