Fermer
France

Edouard Philippe annonce une surprime à la conversion pour les ménages les plus modestes

Analyse de presse de 14H00 - Le #Carburant - #Fiscalité - #Indemnité kilométrique - #Prime à la conversion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La prime à la conversion visant à aider les Français à remplacer un véhicule ancien par un véhicule moins polluant sera doublée pour les 20 % de ménages les plus modestes, a annoncé mercredi le Premier ministre dans un entretien accordé à RTL. Edouard Philippe a confirmé que le gouvernement voulait désormais financer un million de primes d’ici à 2022, « pour accompagner un maximum de Français ». Ce dispositif a rencontré un grand succès, avec 280 000 primes demandées depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, sur un objectif affiché jusqu’ici de 500 000 primes. « Nous allons faire en sorte que pour les 20 % des Français les plus modestes, une super prime soit créée, qui permettra de passer à 4 000 euros », a déclaré M. Philippe. « Cette mesure sera financée par le budget de l’Etat », a-t-il précisé.

Actuellement, un acheteur qui met au rebut un vieux véhicule polluant peut bénéficier de cette prime allant jusqu’à 2 500 euros, accessible sous certaines conditions pour l’achat d’un véhicule d’occasion. Le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy avait annoncé l’intention du gouvernement de doubler cette prime à partir de 2019, à l’aide d’une contribution des constructeurs d’automobiles. Des discussions sont en cours avec les acteurs.

Concernant la fiscalité sur les carburants, « Nous n’allons pas changer de pied et renoncer. Nous allons les maintenir [la hausse des prix du carburant] et rester cohérent avec les Français », a par ailleurs indique le Premier ministre.  Au 1er janvier 2019, le litre de gazole sera taxé de 6,5 centimes d’euro supplémentaires et l’essence de 2,9 centimes.

Autre mesure annoncée : l’élargissement de l’indemnité kilométrique pour les grands rouleurs (qui parcourent au moins 60 à 70 km/h jour]. Le gouvernement souhaite qu’elle soit élargie aux véhicules de petite cylindrée. D’autres mesures doivent annoncées dans la journée à l’issue du conseil des Ministres.

Source : AFP, AUTOPLUS.FR (14/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.