Fermer
France

Drivy se positionne à son tour pour l’après Autolib’

Analyse de presse de 14H00 - Le #Autopartage - #Borne de recharge - #Drivy - #Electrique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Drivy compte profiter de la fin d’Autolib’ pour monter en puissance. La plateforme d’autopartage a pour ambition de porter sa flotte à 10 000 véhicules en libre-service à Paris et en Ile-de-France d’ici à cinq ans. Elle revendique à ce jour 6 000 véhicules disponibles dans la région, dont seulement 1 000 en libre-service.

Pour franchir ce cap des 10 000 véhicules, la start-up compte s’appuyer principalement sur les responsables de flottes. « Aujourd’hui, déjà 500 véhicules dédiés à l’autopartage sont opérés par des entrepreneurs, loueurs ou opérateurs de flottes à Paris sur Drivy. Tous sont équipés de la technologie Drivy Open, qui permet d’ouvrir une voiture directement depuis l’application mobile de la plateforme », assure l’opérateur.

Drivy compte par ailleurs utiliser les bornes de recharge libérées pour mettre en oeuvre un service complémentaire aux transports intra-urbains courts. Dans ce cadre, 500 véhicules électriques intégreront sa plateforme dès fin 2019. « Environ 20 % des usages sur Drivy sont des trajets courts de moins de 100 kilomètres. Pour ceux-ci, le véhicule électrique représente le moyen de transport le plus adapté sur le plan environnemental et économique. Nous projetons donc d’avoir des véhicules électriques à la condition que les bornes de recharge Autolib’ reconditionnées promises par la mairie soient disponibles avant la fin 2018 », explique Quentin Lestavel, directeur France et Belgique de l’entreprise.

Drivy discute enfin avec la Ville pour que des solutions de stationnement pensées pour l’autopartage thermique voient le jour. « Si l’on veut vraiment que les Parisiens puissent se passer de voiture individuelle, il faut répondre à tous les cas d’usage pour lesquels ils achètent une voiture, y compris les trajets plus longs, pour un week-end ou un déplacement professionnel. Aujourd’hui, ces trajets représentent 80 % de la demande sur Drivy, et seul un véhicule thermique convient », assure Paulin Dementhon, président et fondateur de la jeune pousse.

Source : JOURNALAUTO.COM (6/7/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.