Fermer
Etats-Unis

Donald Trump exhorte les Européens à fabriquer leurs voitures aux Etats-Unis

Analyse de presse de 14H00 - Le #Automobile - #Donald Trump - #Droits de douane - #Union Européenne
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le président américain Donald Trump a indiqué vendredi dernier sur Fox Business News qu’il n’abolirait pas les taxes douanières sur les voitures en provenance des pays de l’Union européenne, au moins tant que les industriels européens ne les produisent pas aux Etats-Unis.

Interrogé sur la possibilité de mettre fin aux taxes douanières, M. Trump a répondu : « Je pourrais le faire pour certains produits, mais pas pour les voitures. Parce qu’ils ont BMW, ils ont Mercedes, ils ont beaucoup de très bonnes voitures qui arrivent chez nous ». « Je veux qu’ils les produisent ici (…) Si vous voulez continuer à les vendre aux Américains, fabriquez-les ici », a t-il martelé, affirmant de nouveau que l’UE  « taxait énormément » les produits américains.

Le président américain a également écarté la proposition de l’UE consistant à mettre fin à la taxe de 25% sur les pick-ups américains, « parce qu’une Chevrolet ne sera jamais acceptée en Europe comme la Mercedes l’est ici, donc ce n’est pas un bon accord ».

Le déséquilibre des échanges commerciaux entre l’UE et les Etats-Unis pose un problème de sécurité nationale, selon l’hôte de la Maison Blanche, qui doit prochainement trancher la question d’imposer une surtaxe douanière de quelque 25% sur les produits automobiles.

Washington et Bruxelles s’efforcent depuis des mois de concrétiser l’entente commerciale annoncée fin juillet par Donald Trump et le chef de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, notamment en négociant un accord commercial limité aux biens industriels. Cette annonce avait permis une trêve dans les tensions entre les deux parties, au moment où M. Trump menaçait de taxer lourdement l’industrie automobile européenne, mais les deux parties n’ont toujours pas formellement entamé leurs négociations, les Etats membres de l’UE n’étant pas d’accord sur le sujet.

« Quand l’Allemagne envoie ses voitures (aux Etats-Unis) et que nous ne les taxons virtuellement pas, puis lorsqu’ils ne veulent pas de nos voitures, l’Union européenne nous traite aussi mal que la Chine », a estimé M. Trump, affirmant que dans les échanges avec l’UE, les Etats-Unis perdaient 150 milliards chaque année. Interrogé sur la manière dont pouvait se terminer le conflit, il a conclu : « Qu’ils construisent leurs usines aux Etats-Unis et ils n’auront plus de tarifs douaniers ».

Source : AFP (22/3/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.