Fermer
Union européenne

Dieselgate : l’Union européenne accroit la pression sur Volkswagen

Le #Commission européenne - #Diesel - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Des autorités de protection des consommateurs de pays de l’Union européenne, soutenues par l’exécutif européen, ont accentué le 7 mars la pression sur Volkswagen pour qu’il répare les préjudices subis par ses clients, dupés par ses moteurs truqués. Réunies à Bruxelles sous l’égide de la Commissaire européenne aux Consommateurs, Vera Jourova, les autorités de protection des consommateurs de 22 pays de l’UE, dont l’Allemagne et la France, ont décidé de préparer une action coordonnée permettant aux anciens clients du constructeur allemand d’obtenir réparation. « L’autorité de protection des consommateurs des Pays Bas va préparer cette action », soutenue par la Commission, a déclaré un porte-parole de la Commission européenne, Christian Wigand, à l’issue de cette réunion. « Nous espérons des résultats concrets de ce processus à la fin d’avril », a-t-il précisé.

La liste des pays de l’UE participant à cette action commune, qui pourrait mener à des amendes pour Volkswagen, n’a pas encore été établie, a précisé une source de la Commission européenne. Dans un entretien paru mardi dans le quotidien allemand Handelsblatt, Mme Jourova avait prévenu en amont de cette réunion : « Volkswagen a enfreint les règles européennes concernant les consommateurs, cela ne peut pas rester sans conséquence ». Dès la parution de l’article, le constructeur allemand avait réagi en qualifiant les annonces de la Commissaire d’« incompréhensibles ».

Aux Etats-Unis, où le scandale a éclaté, Volkswagen s’est engagé à verser plus de 23 milliards de dollars à ses clients pour solder les poursuites, en plus des réparations des véhicules. L’UE paraît de son côté démunie contre Volkswagen, alors que plus de 8 millions de véhicules incriminés se sont retrouvés sur les routes européennes. Selon la réglementation communautaire, seul l’Etat qui a fourni l’homologation du véhicule peut prendre des sanctions. Une procédure judiciaire est en cours en Allemagne. (AFP 7/3/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.