Fermer
France

DBT lance un plan de restructuration pour ses bornes de recharge

Le #Borne de recharge
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Difficile fin d’année 2016 pour DBT, le leader européen des bornes de recharge rapide pour véhicules électriques. Basé à Douai, l’industriel avait annoncé, en septembre, un recul de son chiffre d’affaires de 40 %, tombé à 10 millions d’euros pour l’exercice 2015-2016. Ce trou d’air a pesé sur la trésorerie qui nécessite, aujourd’hui, un renflouement de 3 millions d’euros. C’est pourquoi DBT annonce un plan d’économies internes de 1 million d’euros en rythme annuel, qui passe notamment par l’arrêt de l’intérim et des CDD. Ces moyens vont lui permettre de tenir au premier trimestre de 2017, mais il lui faut lever 2 millions de plus à court terme, via notamment une augmentation de capital. Des discussions sont en cours avec des partenaires chinois, mais aussi japonais. Le président de DBT, Hervé Borgoltz, espère conclure cette opération d’ici au mois de juin. Il n’exclut pas non plus de céder, si besoin, d’autres actifs. Outre les bornes de recharge, la société produit également des transformateurs et des mobiliers urbains (bornes escamotables, électriques pour les marchés, etc.).

L’entreprise a subi une transformation du secteur vers des véhicules aux batteries toujours plus puissantes pour afficher de meilleures autonomies, qui supposent une augmentation corollaire des puissances des chargeurs. Du coup, DBT a décidé de réduire son activité de chargeurs semi-rapides au profit des plus rapides et de son futur super chargeur de nouvelle génération, le NG 150. S’il est techniquement prêt, il faut encore l’industrialiser avant une commercialisation attendue en septembre prochain. DBT estime ainsi pouvoir retrouver le chemin de la croissance, avec 12 à 18 mois de retard sur le plan initial. (ECHOS 4/1/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.