Fermer
Allemagne

Daimler veut réduire de 20 % les émissions de CO2 de sa flotte européenne cette année

Analyse de presse de 14H00 - Le #Daimler - #Emissions de CO2
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Daimler vise cette année une réduction de plus de 20 % des émissions moyennes de CO2 de ses voitures vendues en Europe, dans le but de respecter les strictes normes de l’UE, a annoncé son patron Ola Källenius. Pour y parvenir, le constructeur allemand mise notamment sur les hybrides 48 volts, dont il compte vendre 400 000 unités cette année, soit deux fois plus qu’en 2019. Cet « hybride léger » consiste à épauler un moteur thermique avec un puissant alterno-démarreur, ce qui permet de réduire la consommation et les émissions de CO2 pour un coût inférieur à l’hybride classique.

Côté voitures électriques et hybrides (xEV), la part des ventes – près de 2 % en 2019 – doit « quadrupler » en 2020 et « puis encore presque doubler en 2021 », a précisé M. Källenius. L’objectif déjà connu est d’atteindre plus de 50 % des ventes mondiales en 2030.

Dès cette année, les constructeurs devront afficher pour leur flotte de voitures neuves vendues en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 grammes par kilomètre, sous peine d’amendes – un objectif impossible à atteindre sans une hausse significative des ventes de voitures électriques et/ou hybrides. La modulation par poids relève toutefois le plafond pour les groupes écoulant des voitures plus massives. Pour Daimler, l’objectif s’établira ainsi « légèrement au-dessus de 100 grammes », a rappelé le dirigeant. En 2019, la moyenne des émissions de CO2 du groupe était encore de 137 g/km, a-t-il précisé.

« Nous avons toujours su que 2020 et 2021 étaient un défi pour nous » et « il faudra faire encore un grand pas en 2021 », a admis M. Källenius, qui avait auparavant prévenu que le respect des normes n’était « pas garanti » cette année et l’année prochaine. L’électrification « massive » promise par le responsable sera coûteuse. « Surtout au début, les coûts des voitures électriques sont nettement supérieurs », a-t-il expliqué. Daimler a déjà annoncé un programme de 1,4 milliard d’euros d’économies d’ici à 2022 avec plus de 10 000 suppressions d’emplois sur les 300 000 du groupe dans le monde via des départs volontaires, non-remplacements et retraites anticipées.

Pour restaurer la rentabilité, « notre tâche la plus importante des prochaines années est de réduire les coûts », étant donné que « nous ne pensons pas pouvoir entièrement répercuter les coûts dans les prix » de vente, a détaillé Ola Källenius.

Source : AFP (3/3/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.