Fermer
France

Daf Trucks France vise 12,8 % du marché des poids lourds en 2016

Le #DAF
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Pour 2015, Daf Trucks France voulait revenir à 14 % du marché. Finalement, le constructeur a clos l’année avec des volumes en hausse de 12,6 % (4 723 unités) qui lui ont permis de gagner seulement 0,2 point de pénétration, à 11,4 %. Philippe Canetti, directeur général de Daf Trucks France, l’explique par deux facteurs. D’une part, dans un contexte de pression sur les prix, les négociations avec de grosses flottes ont échoué. Ainsi, sa pénétration sur le marché des flottes (en ventes directes) a baissé de 3,4 points (à 7,3 %). D’autre part, « certains de nos concessionnaires n’ont pas été à la hauteur de ce qu’on attendait », a expliqué le dirigeant. Les contre-performances de certains distributeurs ont toutefois été compensées par d’autres puisque, sur les ventes réseau, la part de marché de Daf Trucks a progressé de 1 point, à 12,3 %.

Pour 2016, Daf Trucks a donc choisi de jouer la carte de la prudence. Sur un marché des véhicules de plus de 5 tonnes attendu en hausse de 6 %, à environ 44 000 unités, l’entreprise s’est fixé un objectif de 12,8 % de pénétration (+ 1,4 point).

Mais avant tout, le constructeur entend devenir « le n°1 de la satisfaction client ». « Au-delà du produit, c’est l’offre globale de services qui fait la différence et qui permet de développer l’activité du réseau. Nous devons donc renforcer encore notre approche personnalisée du service et faire en sorte que les sites Daf soient des ‘One Stop Shop’, c’est-à-dire des lieux où les clients peuvent à la fois acheter leur véhicule, le financer, l’assurer, l’entretenir et même trouver les pièces de rechange nécessaires à l’entretien des véhicules d’autres marques qu’ils auraient dans leurs flottes », explique M. Canetti.

En 2016, le constructeur compte associer la vente d’un contrat d’entretien à 36 % de ses ventes de véhicules (+ 3 points), et financer en location (Daf ne propose pas de crédit bail) 17 % des véhicules (+ 1 point). Il vise également une forte augmentation de son activité pièces de rechange, pour qu’elle passe de 66 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 à 73 millions d’euros cette année (dont 13 millions d’euros générés par sa gamme de pièces multimarques TRP). (AUTOACTU.COM 8/2/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.