Fermer
France

Citygo a modifié son application

Analyse de presse de 14H00 - Le #Citygo - #Covoiturage
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’application de covoiturage urbain Citygo, critiquée par les chauffeurs de VTC qui jugent qu’elle représente une concurrence illégale, a été modifiée pour éviter les abus, a annoncé le 6 février son fondateur Patrick Robinson. « Nous avons réglé ce problème hier : tant que le profil du conducteur n’est pas complet et qu’il n’a pas donné son itinéraire, il n’est pas référencé sur l’application », a-t-il précisé à l’AFP. « Nous étions conscients de ce problème depuis plusieurs mois et il sera définitivement réglé en mars. […] Nous ne sommes pas là pour marcher sur les plates-bandes des VTC, nous sommes complémentaires », a-t-il ajouté.

Citygo propose aux usagers un « covoiturage urbain » à « des prix imbattables », mais aussi « plus écologique et convivial ». 95 % des trajets que permet l’application se font de banlieue à banlieue ou de banlieue au centre-ville. L’application demande au passager d’indiquer ses points de départ et d’arrivée. Le conducteur de son côté reçoit les demandes de trajet. Mais certains chauffeurs multiplient les trajets et les parcours, au risque de transformer le covoiturage en une activité de transport de personnes.

Source : AFP (6/2/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.