Fermer
France

Citroën France ambitionne de doubler la part de marché du Jumpy

Le #Citroën - #Modèle
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Avec le nouveau Jumpy, Citroën compte doubler sa part de marché « sur le segment des fourgons compacts, aller challenger la première place dès le deuxième semestre et passer devant dès 2017 », indique Amaury de Bourmont, directeur du commerce France de Citroën.

Sur les cinq premiers mois de 2016, le Jumpy a représenté une part de marché de 2,47 % (soit mieux que ses 2,29 % de 2015), avec des volumes en hausse de 19,8 %. Doubler cette part de marché mettrait le véhicule à presque 5 % de parts de marché (4,94 % exactement), ce qui pourrait le placer devant le Renault Trafic (4,83 % de part de marché à fin mai). Le nouveau fourgon de Citroën a été conçu sur une plateforme entièrement nouvelle, qui apporte notamment une amélioration très significative de la consommation, de la capacité de chargement en volume et en poids. La déclinaison du véhicule en 3 longueurs XS (4,60 m), M (4,95 m) et XL (5,30 m) lui permet d’étendre sa clientèle avec l’ajout de cette petite dimension XS. « Nous seront les seuls à avoir cette offre de 4,6 m sur le marché et le Jumpy sera l’un des seuls à avoir une toise de 1,90 m, ce qui lui permet l’accès de tous les parkings », souligne M. De Bourmont. « Le produit est révolutionnaire dans sa conception, avec la nouvelle plateforme qui nous a permis une avancée significative sur les émissions de CO2 avec une baisse de 40 g/km, des aides à la conduite et des USP uniques. Notre énorme atout est que cette plateforme fait entrer sur le V.U.L. le plaisir de conduite V.P. avec le même confort et les mêmes sensations », explique le directeur commercial.

Outre l’ouverture « mains libres » de la porte coulissante, le dirigeant cite de nombreux équipements d’aide à la conduite comme le freinage automatique, la reconnaissance des panneaux, l’alerte de concentration, la surveillance d’angle mort.

Coté motorisations, le Jumpy est équipé du moteur 1,6 Blue HDi disponible en 95 ch et 115 ch et du 2.0 Blue HDi en 120 ch et 150 ch. Si l’on compare l’évolution des émissions de CO2 de la version d’entrée de gamme, en longueur intermédiaire (4,95 m, modèle M) équipée du moteur 1,6 Blue HDi 95 ch, le véhicule affiche des émissions de CO2 de 144 g/km, contre 177 g/km pour la version d’entrée de gamme de l’ancien modèle (HDi 90 ch en longueur de 4,80 m), soit une amélioration de presque 20 %.

Le prix du nouveau Jumpy est quasi inchangé par rapport à celui de son prédécesseur, à 23 150 euros H.T., contre 22 700 euros H.T. (soit + 2 %), malgré une capacité de chargement (en volume et en longueur) très nettement améliorée entre les deux versions. « Nous allons être très efficace en TCO », explique par ailleurs Amaury de Bourmont, qui annonce également un espacement des opérations de maintenance qui passent de 2 ans/30 000 km à 2 ans/40 000 km. « Nous avons répercuté cette baisse de coût sur nos contrats de maintenance, dont les prix sont à – 10 % », ajoute le dirigeant. « Nous sommes en train de chiffrer précisément le TCO et nous serons entre 7 % et 10 % inférieur par rapport à la version précédente. Sur la version V.P. Space Tourer, nous serons 25 % en dessous de nos concurrents compte tenu du calcul de la TVS au gramme de CO2 », ajoute le directeur. (AUTOACTU.COM 16/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.