Fermer
France

Citroën donne le top départ de sa stratégie d’électrification sur le segment des utilitaires légers avec le ë-Jumpy

Analyse de presse de 14H00 - Le #Citroën - #ë-Jumpy
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Citroën donne le top départ de sa stratégie d’électrification sur le segment des utilitaires légers avec le ë-Jumpy, dont la commercialisation interviendra au second semestre. Les Jumper (fin 2020) et Berlingo Van (2021) électriques seront lancés dans la foulée.

Comme prévu à l’origine, le ë-Jumpy, cousin du Vivaro-e également en phase de commercialisation, repose sur une double offre en termes d’autonomie. Les clients peuvent opter pour une version à 230 kilomètres équipée d’une batterie de 50 kWh disponible sur les silhouettes XS, M et XL, ou pour une proposition à 330 kilomètres s’appuyant sur une batterie de 75 kWh uniquement disponible sur les offres M et XL. A noter que les valeurs annoncées sont issues du protocole d’homologation WLTP.

Cette électrification du Jumpy n’a pas d’impact sur les capacités du véhicule dans la mesure où les batteries sont logées dans le châssis. La déclinaison XS, longue de 4,60 mètres, affiche ainsi un volume de chargement pouvant aller jusqu’à 5,1 m3 et une charge utile de 1 000 kg en mode Standard et de 1 275 kg en mode Majorée. En version XL de 5,30 m, le ë-Jumpy peut accueillir jusqu’à 6,6 m3 de marchandises, là aussi avec une charge utile maximale de 1 275 kg. A noter que les versions M et XL en pack 75 kWh ne sont déclinés qu’en charge utile Standard de 1 000 kg. Quant à la capacité de remorquage, elle peut atteindre une tonne sur l’ensemble de la gamme.

Le moteur proposé développe 136 ch pour un couple de 260 Nm. Afin de préserver l’autonomie, la vitesse maximale est bridée à 130 km/h. Qui dit électrique, dit évidemment choix dans le monde de conduite avec trois propositions : Normal pour le quotidien, Eco pour optimiser la consommation – cela implique certaines fonctions en mode dégradé comme le chauffage, l’air conditionné et le couple moteur –, et Power pour plus de performance lorsque le poids du véhicule est élevé.

Il faut compter jusqu’à 23 heures pour charger la batterie de 75 kWh avec une prise standard, 11h20 avec une wallbox de 7,4 kW, 7 heures lorsque celle-ci grimpe à 11 kW, et enfin 45 minutes pour atteindre 80 % de la capacité avec un chargeur rapide de 100 kW, encore peu répandu. Ces temps sont logiquement plus courts avec la batterie de 50 kWh, par exemple de 4h45 avec une wallbox de 11 kW. Citroën propose des applications smartphone (My Citroën et Charge My Car de Free2Move) pour accompagner ses clients sur le sujet.

En termes d’équipements, la gamme du ë-Jumpy est calquée sur celle du Jumpy thermique avec 4 finitions au programme (Control, Club, Driver et CityVan). Le véhicule est par ailleurs éligible aux nombreuses aides à la conduite comme l’affichage tête haute, l’aide au démarrage en pente, la caméra de recul ou le système de surveillance d’angle mort.

Source : JOURNALAUTO.COM (14/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.