Fermer
France

Chômage partiel sur le site Punch de Wisches

Le #Chômage partiel
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Faute d’activité suffisante, environ 80 des quelque 100 salariés du site Punch de Wisches (Bas-Rhin) vont être mis au chômage partiel jusqu’à la fin de l’année, a indiqué la direction du producteur de pièces automobiles. La mesure, qui prendra effet le 7 septembre, va instaurer le chômage partiel par rotations pour 80 salariés jusqu’au 31 décembre, avec maintien d’une activité de logistique, qui sera assurée par une trentaine de salariés.

La direction affirme vouloir réorganiser son activité pour proposer de nouveaux projets aux ex-salariés du site du fabricant de mobilier de bureau Steelcase, cédé il y a un an au groupe belge Punch, spécialisé dans la fabrication de boîtes de vitesses, a indiqué le responsable du site bas-rhinois, Nicolas Dillinger. « Il y a clairement des perspectives pour ce site. Il y a déjà de l’activité mais pas pour la totalité des gens », a-t-il expliqué. Le site de Wisches se trouve actuellement dans une « période de transition », conformément aux engagements pris dans le cadre de la cession du site à Punch le 18 août 2014, a-t-il ajouté. « Cette période était prévue avant même la signature des accords », a commenté le responsable.

Initialement voué à la fermeture, le site de Steelcase à Wisches a été repris le 18 août 2014 par le groupe Punch. Celui-ci s’était alors engagé à sécuriser l’emploi des 211 salariés du site, dont une partie ont été repris sur le site strasbourgeois de Punch Powerglide. (AFP 3/9/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.