Fermer
France

Chômage partiel dans trois des quatre usines françaises de Renault Trucks

Le #Chômage partiel - #Renault Trucks - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renault Trucks, filiale du suédois Volvo AB, aura recours à des mesures de chômage partiel dans trois de ses quatre usines françaises au premier trimestre de 2014, a indiqué le 26 décembre la direction. « Les entreprises de transport sont dans une situation difficile. En 2009, nous avons perdu la moitié de notre chiffre d’affaires, et le marché se maintient à un niveau bas », a-t-elle fait valoir. Le chômage partiel « permet d’ajuster le niveau de production à la demande du marché en gardant tous les effectifs », a précisé son porte-parole, ajoutant que les salariés touchaient « au moins 90 % de leur salaire sur les jours chômés ».

Les salariés des usines de Vénissieux (Rhône), Bourg-en-Bresse (Ain) et Blainville-sur-Orne (Calvados) seront mises au chômage pour une durée comprise entre cinq et douze jours au mois de janvier, selon les sites. Seule l’usine de Limoges (Haute-Vienne) est épargnée.

Le nombre de jours de chômage partiel, ou d’activité partielle, n’est pas encore déterminé pour les mois de février et mars, mais devrait être du même ordre. Environ 3 500 des 10 000 salariés français de Renault Trucks sont concernés. (AFP 26/12/13)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.