Fermer
France

Carrosserie: Le CNPA réfute les arguments des assureurs

Le #Assurance - #CNPA - #Pièce détachée
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Ces derniers jours, quelques articles de presse se sont fait l’écho d’une nouvelle augmentation des tarifs d’assurance en 2017 de plus de 2 % sur les primes automobiles. Cette nouvelle hausse de leurs tarifs serait due, entre autres causes et d’après les assureurs, à une inflation des coûts des réparations. Le CNPA souhaite rétablir quelques vérités essentielles. En effet, depuis 10 ans, le coût moyen des sinistres, réglé aux réparateurs, n’a, selon ces mêmes assureurs, pratiquement pas augmenté, pour s’établir aux environ de 1 270 euros actuellement, dans un contexte où pourtant les coûts incompressibles des facteurs de production, nécessaires pour réparer des véhicules de plus en plus sophistiqués au niveau technologique, n’ont cessé d’augmenter. Cela est la conséquence directe de la pression économique insoutenable exercée par les assureurs sur l’ensemble des réparateurs. Cette pression des assureurs s’exerce en effet sur les réparateurs agréés, dans le cadre des conventions d’agréments, mais également sur les réparateurs non agréés qui, s’ils veulent juste se maintenir sur le marché, doivent eux aussi travailler dans des conditions tarifaires sans commune mesure avec les investissements obligatoires pour garantir aux automobilistes une réparation de qualité et de sécurité.

Les assureurs avancent des prix de réparation issus de leur instance de statistique nommée « SRA » qui, dans sa base de calcul, n’intègre que les tarifs publics, non représentatifs donc de la réalité des prix qu’ils obtiennent des réparateurs. En effet, les prix réels obtenus des assureurs par le biais des agréments, sont bien inférieurs dans les faits aux prix qu’ils règlent aux professionnels de l’automobile. Ces statistiques sont dès lors biaisées et majorent artificiellement les vrais prix payés aux réparateurs par ces assureurs. Le CNPA avait obtenu un avertissement méthodologique de la part de SRA, mais les données officiellement communiquées par les assureurs ne font toujours pas l’objet d’une remise à plat des prix réels remboursés aux réparateurs.

Par ailleurs, le nombre d’accidents, pour les assureurs, n’a cessé de baisser depuis 2004.

Enfin, la réparation indemnisée par les assureurs aux réparateurs ne pèse que pour le 1/3 environ du total des primes d’assurance automobile qu’ils encaissent, qui s’élèvent quant à lui à 20 milliards d’euros.

Ainsi, preuve est faite que la réparation automobile, tant en valeur (coût moyen de sinistre quasi constant malgré les coûts de production croissant) qu’en volume (baisse de l’accidentalité), ne profite pas de la hausse des primes de l’assurance automobile et que les réparateurs vivent de moins en moins de leur savoir-faire et de leurs prestations, alors même qu’ils supportent légalement seuls l’obligation de résultat. Malgré tous ces facteurs, les primes d’assurance automobile, elles, ont inexorablement augmenté, enregistrant une hausse de 14 % entre 2004 et 2014, et vont continuer d’augmenter. (AM-TODAY.COM 13/12/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.