Fermer
France

Carlos Tavares dresse le bilan du plan de redressement de PSA

Le #Entretien - #PSA Peugeot Citroën
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans un entretien accordé au FIGARO (14/4/15), le président de PSA Peugeot Citroën Carlos Tavares se félicite des progrès spectaculaires réalisés par le groupe depuis la mise en œuvre du plan Back in the Race, il y a un an. En rétablissant la trésorerie et en cumulant 2 milliards d’euros de free cash flow, PSA a déjà atteint deux des trois critères qu’il s’était fixé. « Même quand PSA aura atteint le troisième critère – une marge opérationnelle de 2 % pour la division automobile -, il sera toujours le moins rentable parmi ses pairs de classe mondiale. Lorsque les fondamentaux de l’entreprise auront été restaurés, il faudra encore beaucoup travailler pour doubler quelques concurrents et protéger l’entreprise. Nous accomplirons cette tâche avec un moindre sentiment d’urgence et avec davantage de plaisir », indique-t-il toutefois, ajoutant que la fin du plan de redressement « sera le moment où PSA aura reconstruit ses fondamentaux économiques et pourra donc entrer dans une autre logique, celle où le groupe sera à nouveau maître de son destin ».

M. Tavares indique par ailleurs qu’être présent en Chine – premier marché au monde – est un « passeport pour l’avenir ». « La Chine représente 30 % de notre activité. Notre relation avec Dongfeng, dont la valeur de l’investissement au capital de PSA a déjà doublé en un an, est très saine. […] Nous nous sommes fixé des objectifs très ambitieux dont la réalisation se traduira par le fait que nous dépassons les autres joint ventures de Dongfeng », explique-t-il.

« A court terme, je ne redoute rien, car la seule chose qui protège une entreprise, c’est la performance. Ce n’est ni moi, ni le conseil de surveillance, ni l’Etat actionnaires ou que sais-je… Il nous faut être les meilleurs, pour pouvoir passer à l’étape suivante. Il y aura deux grandes voies possibles : la croissance organique ou l’alliance stratégique. Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui. Nous sommes concentrés sur l’exécution de notre plan Back in the Race », déclare M. Tavares, précisant qu’avant de commencer à discuter [d’un partenariat] avec qui que ce soit, sa priorité absolue « est que PSA soit un groupe en bonne santé ». « Et il le sera », affirme-t-il.

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.