Fermer
France

Bruno Le Maire propose de déplafonner le malus automobile

Analyse de presse de 14H00 - Le #CO2 - #Malus - #Publicité
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a proposé le 17 novembre de déplafonner le malus frappant les véhicules les plus émetteurs de CO2. « Nous sommes en train de perdre la bataille du CO2 […] pour une raison simple, c’est que vous avez une explosion des véhicules à grosse cylindrée », a-t-il déclaré lors de l’émission BFM Politique de BFM-Le Parisien. Le système actuel limite le malus à 12 500 euros pour les véhicules atteignant 173 g de CO2/km. « Au-dessus, [le malus] ne progresse plus » et « je propose qu’on le déplafonne », a-t-il indiqué.

M. Le Maire a d’autre part proposé que les publicités pour l’automobile indiquent « que tel véhicule a un impact négatif sur l’environnement », en se référant aux domaines du tabac et de l’alcool. « Pourquoi on laisserait des constructeurs d’automobiles faire un marketing offensif sur les véhicules qui polluent le plus sans que les clients, les citoyens, soient avertis sur les risques de pollution liés à ces véhicules ? », a-t-il demandé.

Enfin, le ministre s’est interrogé sur la règle européenne qui lie les émissions de CO2 au poids des véhicules. « Je souhaite que nous révisions cette règle et que nous ouvrions un débat […] pour voir si ces règles de CO2, qui sont indexées sur le poids des véhicules, ont encore du sens aujourd’hui », a-t-il déclaré.

M. Le Maire a indiqué qu’il allait discuter de ces trois propositions avec la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne. Il a par ailleurs expliqué souhaiter qu’« un professionnel de l’automobile » soit le prochain directeur général de Renault, précisant que le choix n’était « pas encore » arrêté.

Source : AFP (17/11/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.