Fermer
France

Bruno Le Maire favorable à une hausse des aides à la conversion automobile

Analyse de presse de 14H00 - Le #aide à la conversion - #Carburant - #Fiscalité - #Prime
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est dit mercredi favorable à une hausse des aides à la conversion automobile, mais a exclu de revenir sur la fiscalité des carburants, malgré l’envolée des prix de l’essence et du diesel. « J’entends ceux qui nous disent : il y a une vraie difficulté avec les personnes qui prennent leur véhicule diesel pour se rendre au travail le matin », a assuré M. Le Maire sur Radio classique. Mais « c’est quoi la solution ? Nous revenons en arrière et nous subventionnons à nouveau les carburants qui polluent ? », a lancé le ministre, expliquant qu’une telle éventualité était exclue au nom de la « lutte contre le réchauffement climatique ». « Je ne souhaite pas que nous touchions à ce qui était prévu comme trajectoire sur la fiscalité du gazole et de l’essence. En revanche, je souhaite que nous accélérions la transition énergétique », notamment dans le secteur des transports, a-t-il poursuivi.

D’après M. Le Maire, le gouvernement soutiendra ainsi d’éventuelles propositions de la majorité visant « à augmenter tout ce qui est ‘aides à la conversion des véhicules’, pour que davantage de Français puissent avoir accès à des véhicules électriques ou à des véhicules moins polluants ».

La prime à la conversion, qui encourage les automobilistes à échanger leurs véhicules polluants contre des voitures plus propres, prévoit le versement de 1 000 euros (2 000 euros pour les ménages non imposables) pour la mise au rebut des véhicules diesel d’avant 2001 (et d’avant 2006 pour les ménages non imposables) et des véhicules essence d’avant 1997. Ce dispositif, instauré au premier janvier, connaît un net succès, avec plus de 170 000 dossiers déposés mi-septembre, et une prévision de 250 000 véhicules échangés d’ici à fin 2018 – équivalent à la moitié de l’objectif que s’est donné le gouvernement sur le quinquennat.

Source : AFP (17/10/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.