Fermer
France

Bruno Le Maire demande à Ford d’accepter l’offre de reprise de Punch

Analyse de presse de 14H00 - Le #Ford - #Punch Powerglide - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Bruno Le Maire a appelé mardi soir Ford à accepter le projet de reprise de son usine de Blanquefort, menacée de fermeture, par la société franco-belge Punch Powerglide, qui ne maintiendra que 400 emplois sur les 850 que compte le site. « Construite sur un plan d’affaires ambitieux », cette offre de reprise « doit permettre à Punch de devenir un leader de la production de boîtes de vitesse automatiques, sur un marché européen en croissance », a affirmé le ministre de l’Economie dans un communiqué. Le 11 décembre, les salariés de Ford Blanquefort ont donné leur feu vert à cette offre de reprise, a-t-on appris de sources syndicales.

Le repreneur s’est engagé « à ne pas demander d’efforts supplémentaires aux salariés » pendant trois ans, à ne procéder à aucun licenciement pour motif économique et à ne prélever aucun dividende durant cinq ans. Ce protocole prévoit aussi trois ans de gel des salaires, de modulation du temps de travail et l’abandon de trois jours de RTT, ultime point d’achoppement. L’Etat, la région Nouvelle-Aquitaine et la métropole de Bordeaux apporteront un « soutien financier de 15 millions d’euros » à ce projet industriel, a indiqué Bercy, et M. Le Maire « appellera M. James Hackett, président de Ford, afin de lui faire directement part de la position de l’Etat ».

Source : AFP (11/12/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.